Faits divers – Justice

27 ans de prison pour avoir brûlé sa voisine

France Bleu Champagne-Ardenne mardi 24 juin 2014 à 17:55

la justice (illustration)
la justice (illustration) © Ignatius Wooster - Fotolia.com

Michèle Druon a été condamnée ce mardi à 27 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises des Ardennes pour l'assassinat en juillet 2011 de sa voisine handicapée. Elle l'avait brûlée vive, ainsi que son Yorkshire, parce qu'elle refusait de lui prêter 200 euros.

Les jurés n'ont pas tardé à rendre leur verdict. Ils ont condamné mardi Michèle Druon à 27 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat de sa voisine handicapée en juillet 2011 à Maubert-Fontaine dans les Ardennes. Elle n'avait pas hésiter à l'arroser d'essence avant d'y mettre le feu après son refus de lui prêter 200 euros. 

Tout au long du procès, Michèle Druon, 52 ans, a répété qu'elle avait juste voulu faire peur à sa voisine, Josette Choisy. Une version qui n'a pas convaincu les jurés de la cours d'assises. L'avocat général avait réclamé 30 ans de réclusion avec la peine de sûreté maximale. La condamnation est donc moins sévère. Elle est tout de même assortie d'une peine de sûreté de 18 ans et d'un suivi socio-judiciaire de 5 ans.

Michèle Druon a répété tout au long du procès qu'elle avait juste voulu lui faire peur. Une version que n'a donc pas retenue la cour d'Assises des Ardennes. Le 18 juillet 2011, les pompiers avaient découvert à Maubert-Fontaine, au nord-ouest de Charleville-Mézières, le corps calciné de la victime, une femme de 69 ans, dans son fauteuil, à côté du cadavre de son yorkshire. 

C'est Michèle Druon elle-même qui avait appelé les secours, se plaignant de morsures de chien. A l'occasion de leur intervention, les pompiers avaient remarqué de la fumée s'échappant de la maison voisine. Ils avaient fait alors la macabre découverte. Rapidement, les soupçons s'étaient portés sur l'accusée, à cause des brûlures sur ses bras et ses jambes.

Partager sur :