Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Villiers-Fossard : l'école sauve trois emplois aidé sur sept

vendredi 29 septembre 2017 à 15:39 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin

L'école de Villiers-Fossard, regroupée avec Saint-Clair-sur-l'Elle, obtient trois postes d'emplois aidés contre 7 demandés. Une bonne nouvelle vu le contexte.

MANIFESTATION CONTRE LA SUPPRSSION DES CONTRATS AIDES
MANIFESTATION CONTRE LA SUPPRSSION DES CONTRATS AIDES © Maxppp - COULOT Edouard

Saint-Lô, France

Le RPI de Villiers-Fossard/Saint-Clair-sur-l'Elle (qui réunit les élèves de 4 communes du saint-lois : Couvains, Villiers-Fossard, Saint-Jean-de-Savigny et Saint-Clair-sur-l'Elle) obtient 3 postes d'emplois aidés contre 7 demandés. Mais c'est une bonne nouvelle, vu le contexte. Dans la Manche, 350 emplois aidés sur 550 ne seraient pas reconduits. Les contrats aidés, ce sont ces contrats soutenus financièrement par l'Etat et qui permettent l'embauche de personnes au chômage ou en situation de handicap.

On reste vigilant

Au RPI de Villiers-Fossard/Saint-Clair-sur-l'Elle sur les 16 personnes employées pour la garderie, l'accompagnement des élèves, la cantine et les temps d'activité périscolaires, 7 contrats aidés étaient donc gelés. Après une mobilisation des élus et des parents depuis le 10 août (de "grandes récrés" organisées dans la cour à la place de l'école), ils ont appris ce vendredi matin que 3 contrats aidés sur 7 étaient maintenus. La mobilisation s'arrête donc. Guillaume Rauline maire de Villiers-Fossard et président du RPI : "ça va être à nous de trouver une solution pour le reste mais je sais qu'on peut terminer l'année scolaire comme ça. J'attends de l'Etat d'être associé aux décisions. Je souhaite que l'on travaille main dans la main à l'avenir et je serais attentive à la rentrée prochaine. "