Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois ans de prison ferme pour deux condamnés du centre pénitentiaire d'Aiton, qui ont tabassé un co-détenu

Deux détenus de la prison d'Aiton en Savoie sont condamnés à trois ans de prison ferme pour avoir roué de coups un co-détenu. Le 28 août dernier ils l'ont frappé avec une paire de ciseaux, une boîte de conserve, et un tasseau taillé en biseau.

Les faits se sont déroulés le 28 août dernier derrière les murs de la prison
Les faits se sont déroulés le 28 août dernier derrière les murs de la prison © Maxppp -

Aiton, France

Deux détenus du centre pénitentiaire d'Aiton en Savoie étaient jugés en comparution immédiate ce jeudi pour avoir roué de coups un co-détenu le 28 août dernier

Frappé avec des ciseaux, une boîte de conserve et un tasseau taillé en biseau

Les deux hommes âgés de 31 ans et 44 ans sont des habitués des tribunaux (18 et 23 condamnations sur leur casier judiciaire respectif). Quand ils ont passé à tabac ce co-détenu, c'était avec une paire de ciseaux, une boîte de conserve et un tasseau taillé en biseau... Le corps de cet homme a été lardé. Il souffre également d'une triple fracture d'une rotule. Ses blessures correspondent à 60 jours d'arrêt de travail

L'un des deux détenus a refusé de venir s'expliquer au tribunal

Au moment de l'audience ce jeudi, un seul un des deux détenus était présent. Il a nié les faits et expliqué qu'il tentait de séparer les deux autres. Le second détenu ne s'est pas expliqué, ayant même refusé d'être extrait de sa cellule. Seuls témoins de l'agression extrêmement violente : d'autres détenus qui affirment qu'ils n'ont rien vu

La scène s'est déroulée alors que les détenus purgent leur peine en milieu ouvert, c'est à dire sans les portes de cellule fermées. Le procès n'a pas permis d'établir avec certitude les raisons du contentieux entre les détenus et le gardien. Parmi les rares échanges à la barre, la victime a traité de "lâche" son agresseur qui l'aurait attaqué par derrière. L'accusation avait requis cinq ans de prison. 

Choix de la station

France Bleu