Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

3 ans de prison pour le propriétaire d'une roquette qui avait explosé dans une caserne près de Caen

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

La sanction est tombée hier soir au procès de l'explosion du 18ème Régiment de Transmission de Bretteville sur Odon près de Caen. Le détenteur de la roquette qui avait explosé dans un bureau en octobre 2007, Alain Tavéra, un militaire de 43 ans, a été condamné à 3 ans de prison avec sursis.

Le tribunal correctionnel de Caen
Le tribunal correctionnel de Caen © Radio France - -Francis Gaugain -

L'explosion était  accidentelle. La roquette était tombée d'un bureau où elle servait de déco . Elle avait fait 4 blessés graves :  le propriétaire de l'arme (qui a été le moins touché)  et ses 3 collègues dont un a perdu ses 2 jambes. Les victimes  ont attendu ce procès pendant 6 ans. Une étape "importante et  nécessaire" même s'ils n'ont pas obtenu hier  toutes les réponses qu'ils attendaient.

Olivier Zazerra par exemple . Il est devenu pratiquement sourd depuis l'accident d'octobre 2007. Benoit Hotte est resté, lui,  engoncé dans son manteau militaire. Pour cacher les 45 kilos qu'il a pris depuis l'accident. Délaissant sa canne pour venir en boitant raconter au tribunal les souffrances qu'il endure depuis 6 ans.Christophe Caron, le plus grièvement atteint, amputé des 2 jambes, reste lui dans un silence douloureux.

Au terme de 5 ans d'enquête et  4 heures d'audience, toujours pas de réponse. Comment la roquette a-t-elle pu trôner sur ce bureau pendant 2 ans avant d'exploser en tombant simplement au sol ?  A-t-elle été ramassée sur un champ de tir en France comme le prétend Alain Tavéra ? ou l'a-t-il rapportée  d'une opération extérieure en toute illégalité? Pas de réponse hier  mais quand même, le soulagement pour les victimes de savoir que leur ex- collègue, qui avait pu reprendre sa carrière dans l'armée et notamment les opérations extérieures, en est aujourd'hui définitivement  exclu du fait de sa condamnation.

Selon toute vraisemblance, le prévenu devrait faire appel de sa condamnation.

Le procès de l'explosion du 18ème RT