Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

3 ans de prison pour une histoire d'amour interdite

mardi 13 mars 2018 à 20:51 Par Claire Mesureur, France Bleu Nord

Le quadragénaire a repéré l'adolescente sur Facebook. Elle avait rejoint un groupe de sado-masochisme et se plaignait de recevoir des menaces de pseudo-dominants. "Je voulais la sortir de là" dira l'homme à la barre, il écope de 3 ans de prison pour atteintes sexuelles et soustraction de mineure.

L'affaire remonte au mois d'avril 2016. La gendarmerie lance un appel à témoins après la disparition d'une adolescente de 13 ans à la sortie de son collège de St Pol-sur-Ternoise. On a vu la jeune fille monter à bord d'une voiture rouge immatriculée en Alsace. Trois jours plus tard, un homme de 44 ans est interpellé en compagnie de la gamine sur le parking d'un hôtel de la banlieue de Colmar.

Je voulais la sortir de là!

Placé en garde à vue le quadragénaire raconte comment il a repéré la jeune demoiselle sur Facebook: elle avait rejoint un groupe de sado-masochistes et se plaignait de recevoir des menaces de "pseudo-dominants".  Alors il établit le contact avec l'adolescente, "elle se mettait en danger" dira-t-il aux enquêteurs. Premiers échanges de messages, et puis des SMS et même des photos particulièrement explicites sont envoyées de part et d'autre.

Quelques semaines plus tard, l'adolescente demande à son interlocuteur de venir la chercher pour la sortir de là. Il prend alors sa voiture et n'hésite à parcourir plus de 500 kilomètres depuis l'Alsace pour venir l'attendre à la sortie de son collège de St Pol-sur-Ternoise. "Je ne pensais pas qu'elle viendrait, je me suis dit qu'elle se dégonflerait" dira-t-il à l'audience du tribunal correctionnel d'Arras.

Mais c'est vous qui l'y avez précipitée...

Le couple reprend alors la route vers l'Alsace, et c'est sur le parking d'un hôtel de la banlieue de Colmar qu'on les localisera 4 jours plus tard. Se sachant recherchés par la police et la gendarmerie, l'homme et l'enfant passeront 3 nuits ensemble et il admet avoir entretenu avec elle des relations sexuelles.

A l'audience la représentante du parquet insiste sur sa responsabilité d'adulte face à une adolescente "fleur bleue". "Elle était en danger sur des sites mal fréquentés? Mais finalement c'est vous qui l'avez matérialisé en passant à l'acte", assène-t elle avant de requérir 4 ans de prison ferme.

L'avocat de la défense plaide l'histoire d'amour interdite: "on n'a pas affaire à un prédateur mais à un homme qui a croisé la route de cette jeune fille dont il est tombé éperdument amoureux".

La majorité sexuelle vient pourtant d'être fixée à 15 ans... Il s'agissait donc d'une histoire d'amour déplacée et qui n'aurait jamais du avoir lieu.