Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

3 mois de prison ferme pour des violences conjugales et des violences contre des policiers

-
Par , France Bleu Creuse

Un Guérétois a été condamné par le Tribunal correctionnel à 12 mois de prison dont 3 mois fermes pour des violences conjugales et des violences contre les policiers.

Le tribunal de Guéret
Le tribunal de Guéret © Radio France - france bleu creuse

Fin décembre, l'interpellation d'un homme d'une cinquantaine d'année a mal tourné. Il a lui-même appelé les pompiers au cours d'une bagarre dans son appartement avec sa concubine. Les pompiers ont transmis la demande au commissariat et quand la police est arrivé sur les lieux, l'homme était à califourchon sur sa femme. L'arrestation qui a suivi a été très agitée

C'était une soirée alcoolisée pour ce couple : à l'origine, la femme était venue chez son copain fêter une bonne nouvelle. Ils ont bu une bouteille de vin blanc chacun et au bout d'un moment - la boisson aidant - la situation a dégénéré. La femme s'est mise à chercher son sac à main et s'est énervé car elle ne le trouvait pas. Elle a alors donné alors une claque à son concubin. 

Il appelle lui-même les pompiers 

La suite est confuse : l'homme met à son tour une ou deux claques, il étrangle plus ou moins sa concubine et ils finissent à terre. Le Guérétois s"assoit à califourchon sur la femme et il appelle les pompiers en estimant qu'elle fait une crise d'hystérie. 

Mais ce sont donc des policiers qui débarquent et qui lui demandent de s'expliquer, ce qui le met en rogne. Les agents l'interpellent et ils reçoivent coups, insultes et menaces de morts de la part de cet homme qui a déjà été condamné à 6 reprises pour des faits de violences. Le tribunal le condamne à 3 mois de prison ferme assortis de 9 mois avec sursis. 

450 euros de dommages et intérêts pour les policiers

En plus de cela, le Tribunal a révoqué partiellement une ancienne peine avec sursis, le prévenu écope donc de 3 mois de prison supplémentaires. Il devra aussi payer au total 450 euros de dommages et intérêts - plus 600 euros de remboursement de frais de justice - repartis entre deux agents de police qui ont participé à l'interpellation mouvementée. 

L'homme est parti directement en prison après l'audience. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu