Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

3 mois de prison ferme pour un homme qui a agressé un contrôleur dans le train Toulouse Limoges

lundi 11 juin 2018 à 18:12 Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin

Un homme de 32 ans qui avait agressé un contrôleur de la SNCF à bord d'un train Toulouse Paris a été condamné ce lundi à 10 mois de prison dont 3 mois ferme par le tribunal correctionnel de Limoges. C'est en gare de Limoges qu'il avait été interpellé samedi par les policiers.

C'est en gare des bénédictins à Limoges que l'agresseur a été interpellé puis placé en garde à vue avant son jugement
C'est en gare des bénédictins à Limoges que l'agresseur a été interpellé puis placé en garde à vue avant son jugement © Radio France - Françoise Ravanne

Limoges, France

Il était un peu plus de 20 heures samedi soir lorsque les policiers ont été appelés par la SNCF après l'agression d'un contrôleur. C'est sur la ligne en provenance de Toulouse et à l'approche de Limoges qu'un individu, un homme de 32 ans, a donné un "coup de boule" au visage du contrôleur lui occasionnant des contusions au niveau du nez. L'individu passablement alcoolisé circulait sans titre de transport et fumait dans un wagon lorsque le contrôleur est intervenu. Il n'a visiblement pas apprécié les remontrances et s'est alors montré violent.

Débarqué en gare de Limoges par les policiers il a été placé en cellule de dégrisement puis placé en garde à vue en attendant sa comparution immédiate devant le tribunal de Limoges. L'homme déjà connu pour des faits similaires notamment à l'égard de la SNCF a donc écopé ce lundi après midi d'une peine de 3 mois de prison ferme.