Faits divers – Justice

La Courneuve : ils se présentent comme des policiers et volent 3.000 euros chez une famille chinoise

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région et France Bleu mardi 27 décembre 2016 à 12:12

Un brassard de police (illustration)
Un brassard de police (illustration) © Radio France - Rémi Brancato

Une famille d'origine chinoise a été victime lundi soir d'un vol avec séquestration dans son pavillon de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Cinq individus cagoulés se sont fait passer pour des policiers avant de ligoter le père et sa fille et de dérober 3.000 euros.

Les malfaiteurs se sont fait passer pour des policiers. Lundi soir, cinq individus, cagoulés, sont entrés dans un pavillon de La Courneuve, où habite une famille d'origine chinoise. Ils portaient des brassards de police.

Une fois à l'intérieur, le couple, une femme âgée de 40 ans et un homme de 50 ans, et leur fille de 23 ans, sont menacés avec des armes de poing. Le père est menotté et sa fille de 23 ans également ligotée. La maison est fouillée et les malfaiteurs prennent la fuite après avoir dérobé 3.000 euros en liquide.

Des agressions similaires en Seine-Saint-Denis ces derniers mois

Ce vol avec violence intervient quelques mois après la mort d'un couturier chinois, victime d'une agression très violente, à Aubervilliers, ville voisine de La Courneuve, qui a provoqué la colère de la communauté asiatique. Un drame qui a déclenché des manifestations de la communauté chinoise, pour dénoncer un crime et des agressions à répétition considérés comme racistes, les victimes se disant visées car considérées comme riches. Le 27 septembre, trois jeunes ont notamment été condamnés pour un vol avec violences sur une famille d'origine asiatique, à Bobigny. Le caractère raciste de l'agression a été retenu par le tribunal.

La famille victime ce lundi du vol avec séquestration à son domicile n'est pas particulièrement fortunée. Selon une source proche de l'enquête, l'homme est menuisier et la femme couturière. Leurs cinq agresseurs sont activement recherchés par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.