Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

31 cartons de vin Romanée-conti volatilisés au port du Havre

mercredi 23 décembre 2015 à 12:06 Par Justine Dincher, France Bleu Bourgogne, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Des dizaines de bouteilles du prestigieux vignoble de la Romanée-conti, en Bourgogne, auraient été volées par un docker du port du Havre. Les cartons devaient être livrés à un client canadien qui a perdu près de 50 000 euros.

31 cartons de Romanée-conti ont disparu.
31 cartons de Romanée-conti ont disparu. © Radio France - Justine DINCHER

Vosne-Romanée, France

Un acheteur canadien sera privé de Romanée-conti pour les fêtes de fin d'année ! Ce distributeur de l'Ontario avait passé commande auprès du domaine de la Romanée-conti, dans le vignoble bourguignon, au mois d'octobre. Les cartons ont quitté Vosne-Romanée, mais une partie du chargement s'est perdu en route. Trente et un cartons ont été volés. Ils ont été enregistrés une dernière fois au port de Honfleur. Depuis le début de l'enquête, quatre personnes ont été interpellées, deux magnums et quatre bouteilles ont été récupérés.

Des magnums passés de main-en-main

Le chargement a quitté les caves de Vosne-Romanée, près de Nuits-Saint-George, le 12 octobre. Il devait rejoindre le Canada par la mer. Les bouteilles de ce vin prestigieux ont été dédouanées deux jours plus tard, le 14 octobre, à Honfleur. C'est la dernière fois qu'elles ont été aperçues, avant de réapparaître sur Internet. Un amateur de bon vin a donné l'alerte au début du mois de décembre. En se baladant sur le site du "bon coin", cet homme a trouvé à la vente deux magnums de Romanée-conti. Prix du lot : 48.000 euros, de quoi attirer son attention. Ce connaisseur s'est ainsi rapproché des patrons du domaine de la Romanée-conti. Pour les dirigeants, cela n'a fait aucun de doute : il s'agissait bien de leurs bouteilles disparues. Ils ont décidé de porter plainte sur-le-champ, le 9 décembre dernier... avant de se rendre compte que leurs bouteilles de Romanée-conti s'étaient baladées de main-en-main.

Plus de 40 000 euros de préjudice

Les enquêteurs de la police judiciaire de Dijon et de Versailles, se sont donc faits passer pour des potentiels acheteurs. Il ont  donné rendez-vous aux vendeurs, installés à Versailles. Deux personnes ont été arrêtées lors de la transaction, en région parisienne. Pendant leur garde-à-vue, elles ont dénoncé un Bordelais qui leur aurait vendu les deux magnums. Les enquêteurs se sont donc rapprochés des policiers de Bordeaux. Une nouvelle interpellation a permis de retrouver quatre bouteilles chez cet homme, qui a, à son tour, dénoncé un autre vendeur : un docker du Havre. L'homme a été arrêté et une perquisition a été menée à son domicile. Des bouteilles de grand cru, encore non identifiées, ont été retrouvées. Cet homme de 34 ans, qui a expliqué être un collectionneur, a été mis en examen mardi et placé en détention provisoire.

Un acheteur qui reste en carafe

Les trente-et-un cartons de Romanée-conti restent introuvables. Les six bouteilles retrouvées sont, elles, bien cachées, en attendant d'être renvoyées à leur acquéreur au Canada. Le préjudice est important pour ce distributeur : entre 40 000 et 50 000 euros perdus. Le négociant avait obtenu un prix de groupe.

"Du jamais vu ! C'est la première fois que ça m'arrive", explique Aubert DE VILLAINE. Le co-gérant du domaine de la Romanée-conti espère maintenant que l'ensemble du chargement va être retrouvé : "ces bouteilles, on ne peut pas les remplacer par d'autres". En attendant, l'acheteur canadien reste en carafe.

Aubert DE VILLAINE, l'un des gérants du domaine de Romanée-conti de Vosne-Romanée, en a eu des déconvenues, mais ce vol de cartons dans les conteneurs est inédit pour lui :

INTERVIEW | Aubert DE VILLAINE, l'un des gérants du domaine Romanée-conti.