Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : 32 morts à l'EHPAD de la Rosemontoise à Valdoie, une famille de résident porte plainte

- Mis à jour le
Par

La nouvelle équipe dirigeante l'EHPAD de la Rosemontoise à Valdoie indique que tous les résidents ont bénéficié ce lundi d'un test de dépistage au coronavirus. Dans le même temps, une famille de résident a porté plainte contre l'établissement pour mise en danger de la vie d'autrui.

30 résidents sont morts depuis le 16 mars dernier au sein de l’EHPAD la Rosemontoise à Valdoie 30 résidents sont morts depuis le 16 mars dernier au sein de l’EHPAD la Rosemontoise à Valdoie
30 résidents sont morts depuis le 16 mars dernier au sein de l’EHPAD la Rosemontoise à Valdoie © Maxppp - Michael DESPREZ

Alors que les résidents de l'EHPAD de la Rosemontoise à Valdoie, dans le Territoire de Belfort, ont bénéficié ce lundi d'un test de dépistage au COVID-19, dont les résultats seront connus en milieu de semaine, le fils d'un patient a accepté de témoigner sur France Bleu Belfort Montbéliard. Il a porté plainte contre l'établissement le 14 avril dernier. Son père, un ancien ouvrier de PSA Sochaux, est mort dans l'une des chambres de la maison de retraite, le 28 mars. En tout, depuis le début de la crise sanitaire, 32 personnes sont mortes, en lien avec l'EHPAD : 30 résidents, une aide-soignante, et le mari d'une aide-soignante.

Publicité
Logo France Bleu

Une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui"

"Je porte plainte car je n'ai aucune réponse à mes questions" explique Sébastien Lévêque. Sa plainte contre l'EHPAD pour mise en danger de la vie d'autrui et non assistance à personne en danger a été enregistrée par la gendarmerie du Jura. Une fois saisie par le procureur de Lons-le-Saulnier, la plainte sera transmise à celui du Territoire de Belfort, ce qui devrait prendre plusieurs semaines : "Je ne vais pas lâcher le morceau, il faut que justice soit faite". 

Une mort sans réponses

Trois jours avant le décès de son père, Sébastien Lévêque a tenté de le joindre par téléphone : "J'allais pour prendre de ses nouvelles et on m'a expliqué que mon papa était tombé, qu'ils allaient le remettre sur son lit, que ce n'était pas trop grave__. Le lendemain, son état a commencé à se dégrader, on me disait qu'ils allaient le mettre sous oxygène. On ne m'a pas parlé du COVID-19. Deux jours après, je m'en souviens encore, j'étais dans mon lit à 8h, une aide-soignante m'a appelé pour me dire qu'il était mort. Je leur ai demandé s'il y avait une suspicion de COVID-19, ils m'ont dit que non, rien du tout, qu'ils suspectaient peut-être une grippe, mais rien d'autre".

La direction en faute ?

C'est ensuite dans la presse que le fils d'ouvrier découvre les conditions de prise en charge des résidents : "Il y a eu plus de 30 morts, c'est énorme. On n'a pas fait les choses comme il fallait le faire. On n'a pas confiné les gens dans les chambres, on n'a pas donné de masques au personnel, il aurait dû y avoir plus de moyens pour nos anciens, pour mon père et pour toutes les victimes, cela fait beaucoup. J'en veux à la direction__, on n'a eu aucune réponse, on n'en a toujours pas, il faut qu'ils aillent en justice et qu'ils payent leurs erreurs". 

Une aide-soignante de 52 ans de l'Ehpad La Rosemontoise de Valdoie, est également décédée, a-t-on appris vendredi dernier. Elle était hospitalisée depuis plusieurs semaines en réanimation à l'hôpital Nord-Franche-Comté. Cette aide-soignante travaillait depuis 31 ans au sein de l'établissement.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu