Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

35.000 litres d'huile d'olive volés à la coopérative oléicole de Clermont-l'Hérault

vendredi 1 juin 2018 à 16:06 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault et France Bleu

C'est un vol rarissime qui a été commis début mai dans la coopérative oléicole de Clermont-l'Hérault. Deux cuves de l'établissement ont été vidées. Le préjudice est estimé à plusieurs centaines de milliers d'euros.

Huile d'olive qui coule d'une cuve
Huile d'olive qui coule d'une cuve © Maxppp -

Clermont-l'Hérault, France

Le vol était resté secret jusqu'à ce vendredi. Début mai la coopérative oléicole de Clermont-l'Hérault ( qui compte 1.350 adhérents) s'est fait voler 35.000 litres d'huile d'olive. C'est en voulant effectuer un prélèvement dans une cuve que les ouvriers ont découvert le vol. Deux cuves et demi de l'établissement, sur une trentaine, vidées. Une huile traditionnelle de très bonne qualité qui peut être revendue 20 euros le litre.

Il y avait eu une première alerte fin avril puis le 2 mai. L'alarme s’était déclenchée en pleine nuit mais en se rendant sur place les gendarmes n'avaient rien constaté de suspect. Le vol a été commis quelques jours plus tard par des "bandits de haut niveau". Pour dérober 35.000 litres d'huile d'olive, l'équivalent d'un camion citerne, il faut des pompes, il faut surtout du temps, quatre ou cinq heures.

Les voleurs sont entrés par le toit

Les cambrioleurs sont passés par le toit. Une fois a l’intérieur, ils ont percé un mur pour passer les pompes et remplir leur camion avec le précieux liquide. Ils ont neutralisé l'alarme du bâtiment,le boitier électrique du portail,pour pouvoir entrer. Ils n'ont laissé aucunes traces, pas une goutte d'huile au sol, le mur avait été rebouché et même les aiguilles de niveau  indiquaient que les cuves étaient toujours pleines.

Qui a fait ça ? 

Ce qui est étonnant c'est que "l'année dernière la récolte a été excellente", s'étonne Jean-Luc Dedieu président du syndicat des oléiculteurs de l'Hérault. "Toutes les cuves sont pleines, même chez nos voisins  espagnols ou italiens  à l'exception de la région des Pouilles ou la xylella, la bactérie tueuse de l'olivier fait des dégâts."

La cellule d'investigation criminelle de la gendarmerie s'est rendue sur place et a relever quelques indices. Pour l'heure, les auteurs sont introuvables.