Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

41 personnes interpellées après le saccage d'un bâtiment de Vinci sur le péage de Bessan

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

160 gendarmes ont été mobilisés pour une opération de grande ampleur ce mardi matin : 41 personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue. Elles seraient impliquées dans l'incendie mi-décembre à la barrière de péage de Bessan Agde.

le bâtiment de Vinci au péage de Bessan
le bâtiment de Vinci au péage de Bessan © Radio France - Stefane Pocher

Bessan, France

Une vaste opération des gendarmes a eu lieu dès 6h ce mardi matin. 160 hommes ont été mobilisés avec le soutien logistique de deux escadrons de gendarmerie mobile pour réaliser une série d'interpellations dans le Biterrois et le Piscénois. 41 personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue. Elles seraient impliquées dans l'incendie des locaux de Vinci le week-end du 15 et 16 décembre et le 18 décembre dernier à la barrière de péage de Bessan Agde. Ces interpellations ont lieu dans le cadre d'une enquête pour incendie criminel en bande organisée

Déterminer l'implication de chacun

Les enquêteurs comptent beaucoup sur les auditions  pour déterminer le rôle des uns et des autres. Ils auraient été localisés grâce  aux bornages  téléphoniques. Des photos et des vidéos auraient permis aux gendarmes de remonter jusqu'à eux.

Parmi les personnes interpeller se trouve le petit fils de l’ancienne figure du syndicalisme viticole biterrois Jean Huillet. Il y a des hommes,  des femmes, issus de milieu bien différents. Des  salariés, des chômeurs,  des artisans. Le procureur de la République de Béziers Yvon Calvet  indique que "des mises en examen devraient intervenir dans les prochains jours".

Les moins impliqués ont déjà été remis en liberté ce mardi soir. Quand aux gilets jaunes non impliqués, ils ont passé la journée  à  se rassembler devant les brigades de gendarmerie de Pézenas, Florensac notamment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu