Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

350 personnes rendent hommage à Sélom et Matisse, percutés par un TER à Lille

samedi 13 janvier 2018 à 19:58 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord

L'accident avait beaucoup ému le quartier de Fives, le soir du 15 décembre. 3 jeunes avaient été percutés par un TER, dans le quartier voisin Saint Maurice. deux d'entre eux en était mort. Un rassemblement en leur mémoire était organisé ce samedi après-midi.

La marche s'est élancée de la place Degeyter, à Lille-Fives
La marche s'est élancée de la place Degeyter, à Lille-Fives © Radio France - Claudia Bertram

Lille, France

C'est un rassemblement qui était souhaité par les parents des deux garçons disparus : Sélom, 20 ans et Matisse, 18 ans.  Ils souhaitaient entretenir ainsi "la mémoire de leurs enfants"à travers cette marche pacifiste. Les ballons blancs dans le ciel et les fleurs blanches dans les bras des participants étaient donc tout un symbole ce samedi après-midi, dans le quartier de Lille-Fives où vivaient les deux garçons.

  • Les proches réclament justice

Mais cet accident laisse beaucoup de proches dans le doute : pourquoi ces quatre jeunes ont-ils traversé les voies ferrées ? L'un des rescapés affirme qu'ils ont tenté d'échapper à un contrôle de police. Le parquet de Lille a ouvert une enquête pour "recherche des causes de la mort". Dans un premier temps, la Police avait affirmé qu'aucun contrôle n'avait eu lieu puis elle avait reconnu qu'une brigade spécialisée de terrain patrouillait peu de temps avant le drame à proximité. Trois policiers qui effectuaient une ronde habituelle dans une cité du quartier Saint Maurice mais pas de contrôle effectif. Un changement de scénario officiel qui a pu heurter les familles de victimes dont le père de Sélom, Claude Tonato :

On veut connaître la vérité. Depuis les événements, on a eu plusieurs versions de la Police. C'est incompréhensible pour nous

  • Discours d'Assama Traoré

Ce père endeuillé réclame "vérité et justice" pour son enfant et son ami qui sont morts ce 15 décembre. Un appel qui résonne forcément chez Assa Traoré présente à ce rassemblement. La soeur d'Adama Traoré, mort d'asphyxie en juillet 2016 dans une gendarmerie du Val d'Oise, n'a de cesse de combattre les violences policières et a prononcé un discours à Lille. Pour elle, derrière ce drame, il y a la question du harcèlement policier dont seraient victimes les jeunes des quartiers. Une peur du contrôle policier qui aurait poussé ces jeunes vers cette voie de chemin de fer en pleine ville. Pour l'instant, aucune preuve n'est venue étayer cette thèse, excepté le témoignage de l'un des rescapés.