Faits divers – Justice

365 plants de cannabis découverts dans un pavillon d'Harfleur

Par Amélie Bonté, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) vendredi 27 mars 2015 à 11:39

Plants de cannabis Harfleur
Plants de cannabis Harfleur © DR Police Nationale du Havre

Mardi, dans un quartier résidentiel d'Harfleur, près du Havre, les policiers ont découvert 365 plants de cannabis. Toute la maison était consacrée à la culture de la drogue. Deux personnes ont été interpellées. Leur procès aura finalement lieu au tribunal correctionnel du Havre le 15 avril.

C'est dans un pavillon semblable à tous les autres dans cette zone résidentielle Beaulieu à Harfleur , que les policiers ont fait la découverte. Mardi, des riverains suspicieux les alertent. A l'intérieur du pavillon, 365 plants de cannabis . L'ensemble de la maison était utilisée pour cette culture. Ils ont retrouvé environ 90 plants par chambre, dans cette maison qui en compte quatre. Le parfait attirail du cultivateur était aussi disséminé un peu partout : ventilateur, lampes, filtres à charbons etc... Les policiers interpellent trois hommes, présents dans le pavillon. L'un des trois est le propriétaire. Il habite la région lyonnaise et avait prêté son pavillon à un ami. A son insu, semble-t-il, celui-ci se serait servit de l'endroit pour cultiver et stocker la drogue . Il était arrivé sur place, juste avant l'intervention des policiers . Il a été mis hors de cause.

Deux trafiquants connus de la policeEn revanche, les deux autres hommes, eux, sont connus des services de police et de la justice. Le premier, Mehdi a 26 ans, il est originaire de Montivilliers . Au moment des faits, il était en état de récidive légale . Il a été d'ailleurs condamné pour des affaires de stupéfiants en avril 2011. Il reconnaît les faits, "assume ses responsabilités" d'après son avocate. Le second, Wahid est âgé de 34 ans. Il est né au Havre mais réside à présent dans le Gard . Pour sa défense, il dit ne rien avoir à faire avec ce trafic . D'après son avocate, il aurait simplement été hébergé dans le pavillon. Tous deux sont sans emploi. Lors de sa garde à vue , Mehdi a reconnu travailler pour le compte d'un tierce. Mais n'a pas souhaité le dénoncer, par peur de représailles .

D'après les enquêteurs, ce trafic était destiné aux quartiers de la Mare Rouge et du Mont-Gaillard , deux quartiers classés en Zone de Sécurité Prioritaire (ZSP) au Havre.

Ce vendredi après-midi, ils ont été présentés au tribunal correctionnel du Havre en comparution immédiate . Ces deux hommes ont demandé un délais pour préparer leur défense. Le plus jeune a été placé en détention provisoire , le plus âgé sous contrôle judiciaire . Le procès aura donc lieu le 15 avril.