Faits divers – Justice

4 ans de prison ferme pour un jeune cambrioleur en série à Romans

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 24 septembre 2015 à 17:17

Le palais de Justice de Valence dans la Drôme, image d'archives
Le palais de Justice de Valence dans la Drôme, image d'archives © Radio France - Stéphane Milhomme

Ce jeune voleur récidiviste de 26 ans a été condamné ce jeudi après-midi par le tribunal correctionnel de Valence. En quelques jours, il a commis avec un complice mineur, des cambriolages, des vols dans des bars et surtout incendié le gymnase Monnier.

C'est le procureur qui fait l'addition en face du prévenu silencieux : "8 cambriolages, 2 vols, un incendie en 4 jours"... 8 cambriolages dont 5 bars du centre de Romans en une seule nuit... avec lui, selon le magistrat "on atteint le summum" ... "les Romanais ne supportent plus ce comportement". Auparavant, le jeune voleur de 26 ans écoute sans broncher la récitation de tout ce qu'il a reconnu en garde à vue : 4000 euros en billet volée dans une école privée, des vols d'ordinateurs dans ces commerces, quand ce n'est pas la recette du jour.

Un home cinéma, des sucettes, 172 pièces de 10 centimes

Le plus grave c'est qu'il est interpellé en pleine nuit avec son complice mineur à deux pas du Jacquemard. Il est entrain de faire le tri en pleine rue de ce qu'il va garder ou jeter après ses vols les plus récents. Et chez lui, il a gardé les objets de ses vols : un home cinéma, des sucettes, 172 pièces de 10 centimes... des ordinateurs. La Mairie de Romans est partie civile parce que dans son périple, les deux jeunes ont mis le feu au gymnase Monnier pour effacer leur trace parait-il. Un précaution pour 250 000 euros de dégâts et des associations pénalisées.

"Cela s'est décidé tout seul. Il n'y a rien de prémédité"

Mais pourquoi tout cela en si peu de temps lui demande la présidente ? "Je ne sais pas, çà s'est décidé tout seul. Il n'y a rien de prémédité" Sauf que le jeune a déjà été condamné pour tout une série de vol depuis 2010... 11 condamnations. Son avocat évoque "le cercle de la galère dont il est difficile de sortir. Il faut arrêter ce cycle infernal". Sauf que c'est en prison qu'il va devoir réfléchir à son avenir.