Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quatre hommes devant les assises à Perpignan pour des home-jackings ultra-violents

-
Par , France Bleu Roussillon

La cour d’assises des Pyrénées-Orientales se penche à partir de ce jeudi sur une série de braquages d’une extrême brutalité chez des particuliers en 2016, dans le secteur de Prades.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - FRANCK DUBRAY

Perpignan, France

On les croirait tout droit sorti du film "Orange mécanique" de Stanley Kubrick : quatre hommes sont jugés à partir de ce jeudi devant les assises des Pyrénées-Orientales pour une série de home-jackings ultra-violents en septembre et octobre 2016 dans le secteur de Prades. Agés d’une vingtaine d’années au moment des faits, ils sont accusés de six vols et tentatives de vols aggravés. L’un d’eux est également accusé de viol.

Lors de leur garde à vue, les quatre hommes ont reconnu la quasi-totalité des faits. Cagoulés et armés de couteaux, fusils et revolvers, ils pénétraient chez des particuliers en pleine nuit dans des villages de l'arrière pays (Espira-de-Conflent, Marquixanes, Saint-Jean-de-Barrou, Eus et Ria-Sirach). Surprenant les habitants dans leur sommeil, ils n'hésitaient pas à faire preuve de la plus grande violence pour s’emparer des bijoux, de l’argent, des clés de voiture ou le code de carte bleue.

Une nuit de "folie" criminelle

La violence atteint son apogée le 24 octobre 2016. Vers 4h du matin, les malfaiteurs débarquent dans le petit village d'Eus, près de Prades.  Dans l'heure qui a précédé, ils ont déjà réussi à s'introduire dans deux maisons de Los Masos, où les occupants ont été violentés.

Mais cette fois, un palier supplémentaire va être franchi… Cagoulés, lourdement armés, équipés de lampe torche, ils s'introduisent dans une habitation, et surgissent dans la chambre à coucher d'un couple. La femme est emmenée de force dans une autre pièce, déshabillée, violée, pendant que l’homme subit des violences. Les malfaiteurs prennent la fuite avec la voiture, des bijoux, de l'argent. Pas encore rassasiés, ils braquent le bureau de tabac de Marquixanes moins d'une heure plus tard. 

Intervention du GIGN

Cette folie criminelle prendra fin deux jours plus tard. Lors d'un coup de filet spectaculaire, les quatre hommes sont interpellés à leurs domiciles à Rivesaltes, Espira-de-l’Agly et Los Masos. Quelque 90 gendarmes ont été mobilisés, épaulés par le GIGN.

Le procès va durer sept jours devant la cour d’assises des Pyrénées-Orientales. Le verdict est attendu le vendredi 12 avril. Les quatre hommes encourent 30 ans de réclusion criminelle.