Faits divers – Justice

Séquestration et braquage dans la région de Toulouse, quatre gros bras arrêtés en Espagne

Par Vanessa Marguet, Julien Laignez et France Bleu Toulouse, France Bleu Toulouse et France Bleu mardi 15 septembre 2015 à 20:15

Le butin saisi lors de l'arrestation à Marbella
Le butin saisi lors de l'arrestation à Marbella - Photo ministère de l'Intérieur espagnol

Quatre hommes ont été arrêtés le 7 septembre à Marbella en Espagne et attendent d'être extradés vers la France. Ils sont soupçonnés d'avoir enlevé puis séquestré un riche homme d'affaire de la banlieue toulousaine. Deux d'entre-eux sont impliqués aussi dans le braquage de l'armurerie de Carmaux.

Le 22 mai dernier, ils sont soupçonnés d'avoir enlevé dans l'agglomération toulousaine un riche homme d'affaire et de l'avoir séquestré. La section de recherche de la gendarmerie de Toulouse qui a pris part à l'enquête préfère rester discrète sur l'identité de la victime et sur ce qu'elle a subi. Mais d'après la presse espagnole, cet homme aurait été conduit de force à bord de sa propre voiture jusqu'à sa résidence secondaire près de Gérone en Catalogne, où il aurait été séquestré, attaché dans un sous-sol, puis transféré ensuite vers un appartement de Marbella dans le sud de l'Espagne. L'entrepreneur a été séquestré presque deux mois.

Quatre malfaiteurs aux casiers chargés

Ces ravisseurs l'auraient forcé à donner ses codes bancaires et à faire certaines acquisitions pour eux, comme des biens immobiliers ou de l'or. La police espagnole parle d'1.3 millions d'euros de préjudice. Après sa libération, la victime aurait même été contrainte de poursuivre les versements chaque semaine : jusqu'à 100 000€ par semaine.

 Les quatre suspects interpellés se seraient tous connus en prison où ils purgeaient des peines pour braquage ou homicide et deux d'entre-eux étaient recherchés par la police judiciaire de Toulouse après l'attaque de l'armurerie de Carmaux le 19 mai dernier, où deux policiers avaient été blessés.

tweet du ministère de l'intérieur espagnol - Aucun(e)
tweet du ministère de l'intérieur espagnol

La PJ et les gendarmes de la section de recherche de Toulouse sont allés en Espagne la semaine dernière au moment des interpellations. D'après les images de la police espagnole, l'arsenal saisi dans l'appartement loué par les suspects est impressionnant : un grand nombre d'armes dont une volée à Carmaux, mais aussi une multitude de téléphones portables, de cartes bancaires, des balises GPS, 90 000 euros en liquide et 56 lingots d'or d'une valeur de 10 000 euros chacun.

Dans cette enquête menée par un juge d'instruction de la juridiction interrégionale spécialisée de Bordeaux, un cinquième homme, probable complice du quatuor, a été arrêté ces derniers jours à Toulouse. 

Du grand banditisme

Dans le jargon des policiers on appelle ça des "beaux mecs" .Les cinq interpellés ont des parcours, des casiers judiciaires et des condamnations qui impressionnent, fichés au grand banditisme très dangereux déjà condamnés pour homicide ou tentative d'homicide, ils n'hésitent pas a faire usage de leurs armes contre les forces de l ordres. 

Tous âgés d'une cinquantaine d'années ils sont déterminés et violents comme le montre le braquage de l'armurerie de Carmaux  (Tarn) le 19 mai dernier au cours duquel deux d'entre eux avaient tiré sur des policiers . Un troisième  homme arrêté le 7 septembre en Espagne avait été condamné lui en 1992 pour un braquages sanglant à Perpignan où trois policiers avaient été tués. 

En fonction des éventuels recours déposés auprès de la justice espagnole les quatre hommes devraient être extradés au plus tard vers la France début octobre. Ils seront pour certains présentés à un juge à Toulouse pour les autres à Bordeaux