Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'enlèvement de Bérényss

4 mois après l'enlèvement de Bérényss, le village de Sancy reprend une vie normale

mardi 18 août 2015 à 17:45 Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Pour la 16è fois depuis sa création, le dispositif "alerte enlèvement" a fonctionné, dimanche 16 août 2015. Le petit Rifki, 4 ans, a été retrouvé sain et sauf. Le dispositif a aussi servi pour retrouver Bérényss, la petite fille de Sancy (Meurthe-et-Moselle). France Bleu est retourné sur les lieux.

Alerte enlèvement
Alerte enlèvement

Manuel

L'enquête se poursuit à Rennes après l'enlèvement du petit Rifki, 4 ans, samedi 15 août 2015. L'enfant a été retrouvé le lendemain en Gironde. Une nouvelle fois, le dispositif "alerte enlèvement" a été activé lors de ce kidnapping, c'est la 16è fois depuis son instauration en France en 2006. Et pour la 16è fois, il a fonctionné.

De la vidéosurveillance dans le village

La 15è fois, c'était chez le 23 avril 2015, lors de l'enlèvement de la petite Bérényss, 7 ans, à Sancy, en Meurthe et Moselle. Elle était retrouvée 8 heures plus tard à un peu plus de 100 kilomètres de là, dans les Ardennes.

Et forcément, dans le village de Sancy, l'alerte pour le kidnapping du petit Rifki a réveillé des mauvais souvenirs.

"C'est clair que tout le monde, en entendant un enlèvement, revit les événements vécus il y a 4 mois." — Daniel Matergia, le maire de Sancy.

Mais globalement, dans le village, le temps a fait son œuvre . Le maire a pris des mesures pour rassurer ses habitants : un dispositif de vidéosurveillance va être installé prochainement. Et 4 mois après, les habitants se remettent comme ils peuvent :

"La vie reprend un cours normal. Les vacances scolaires et le temps clément qu'on a eu depuis le mois de juin a encouragé les parents à laisser les enfants ressortir et petit à petit, les choses se remettent en place. Sans doute certains parents ont encore en tête les événements tragiques d'il y a 4 mois, mais on a l'impression que le village est en train de reprendre une vie normale." — Daniel Matergia, le maire de Sancy.

Berenyss Suites SON

Le suspect jugé avant la fin de l'année

La famille de la petite Bérényss ne souhaite pas s'exprimer pour le moment. La fillette, elle, s'apprête à faire sa rentrée dans 15 jours, elle continue d'aller voir un psychothérapeute.

Son ravisseur présumé, un agriculteur meusien de 48 ans, est toujours en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte, des expertises psychologiques sont en train d'être menées. Son procès pour enlèvement et agression sexuelle devrait se tenir avant la fin de l'année, au tribunal correctionnel. Il encourt jusqu'à 10 ans de prison.

►►►À lire aussi : Le ravisseur présumé a reconnu "un geste déplacé" avant l'enlèvement du petit Rifki* *