Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

4 mois de prison avec sursis pour le gilet jaune d'Albertville qui a fabriqué 12 engins explosifs

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le tribunal correctionnel d'Albertville condamne en son absence un gilet jaune qui a relié 12 bombes aérosols capables de créer une énorme boule de feu. "Un délire entre potes", d'après lui.

Gilets Jaune, manifestation
Gilets Jaune, manifestation © Radio France - Xavier Grumeau

Albertville, France

C'est l'époque où le mouvement des gilets jaunes se radicalise, à la mi-janvier 2019. Le jeune militant de 25 ans relie douze bombes aérosols avec du scotch, le tout assorti de gros pétards. 

Le prévenu n'est pas venu à l'audience de ce vendredi, au palais de justice d'Albertville. Il est donc jugé en son absence. La seule fois où il s'en est expliqué au commissariat d'Albertville, le gilet jaune a déclaré qu'il s'agissait "d'un délire entre potes", des camarades gilets jaunes qu'il a refusé de dénoncer. 

Artisan paysagiste, sans casier judiciaire, il est un habitué des barrages sur les autoroutes dans la région d'Albertville, là où le mouvement est le plus fort. 

Un "délire" qui aurait pu faire des dégâts 

En février, il déménage. Et sa propriétaire découvre, effarée, l'arsenal dans la cave. "Un oubli. C'est bête."  se défend l'artificier amateur dans ses déclarations aux policiers.

En son absence, on ne saura jamais s'il était prêt à passer à l'acte. Pour la procureure de la République Anne Gaches, les engins n'ont rien d'anodins. Quand ils explosent, ils peuvent produire une boule de feu de trois mètres de diamètre. Ces "guirlandes d'aérosols, enflammées" sont utilisées par les Blacks Blocs pour éventrer des bonbonnes remplies de métal et de lames de rasoir. Une arme de guerre. Le simple fait qu'il ait préparé une telle arme est inquiétant. 

► Le jeune homme est condamné à 500 euros d'amende et quatre mois de prison avec sursis.   

Choix de la station

France Bleu