Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

42 migrants de l'Aquarius accueillis à Lille

samedi 14 juillet 2018 à 11:56 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Nord et France Bleu

Un mois après l'arrivée de l'Aquarius en Espagne, la France s'est engagée à accueillir 78 migrants sauvés par ce navire associatif. La moitié sont hébergés à Lille depuis le 12 juillet. Ces jeunes hommes, tous Soudanais, vont demander l'asile en France.

Parmi les 630 migrants sauvés par l'Aquarius mi-juin, 78 ont été accueillis par la France, dont 42 à Lille.
Parmi les 630 migrants sauvés par l'Aquarius mi-juin, 78 ont été accueillis par la France, dont 42 à Lille. © Maxppp - GUILLAUME HORCAJUELO

Lille, France

Après une semaine pleine d'incertitudes en mer, et un mois d'attente en Espagne, certains des 630 migrants rescapés de l'Aquarius ont enfin un chez-eux. La France s'est engagée à en accueillir soixante dix-huit, répartis par l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) et l’OFPRA (office français de protection des réfugiés et apatrides) entre le Nord, la région Auvergne Rhône Alpes et la Provence Alpes Côte d'Azur.

La moitié d'entre eux, quarante-deux exactement, sont hébergés à Lille depuis le 12 juillet, dans une ancienne maison de retraite près du Grand Palais. Financé par l'Etat, cet accueil est soutenu par la mairie de Lille qui prête les locaux, et pris en charge par l'association la Sauvegarde du Nord.

Tous sont des hommes Soudanais de 18 à 32 ans

Au lendemain de leur arrivée, ces migrants Soudanais, âgés de 18 à 32 ans, discutent dans les couloirs de l'ancienne maison de retraite. Après le repas du midi, on croise des visages souriants, comme celui de ce jeune homme :

"Je pense que c'est bien ici, à notre arrivée nous avons pu manger, prendre une douche et bien dormir, les chambres sont propres. Ils s'occupent bien de nous ici, donc nous sommes très contents d'être à Lille. Et nous sommes très reconnaissants envers toutes les personnes qui travaillent ici !"

Un accueil simple et confortable

Assis sur des chaises en plastique, ils plaisantent sur les matchs de la Coupe du Monde qu'ils vont suivre ensemble à la télévision depuis la salle commune, au rez-de-chaussée. "Il y a des bons joueurs en France, commente l'un deux : Pogba, Griezmann !" "Ils ont l'air d'aller bien, mais on sait fatalement qu'ils ont vécu des traumatismes terribles qui laissent des séquelles", explique Martin David-Brochen, le directeur de l'inclusion sociale pour la sauvegarde du Nord.

Les 42 jeunes Soudanais sont répartis deux par deux dans des chambres avec salle de bain et frigo. - Radio France
Les 42 jeunes Soudanais sont répartis deux par deux dans des chambres avec salle de bain et frigo. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

"Notre priorité est qu'ils se reposent, qu'ils se sentent bien ici et qu'ils fassent des bilans de santé", poursuit-il. Les migrants dorment deux par deux dans des chambres avec salle de bain et frigo. Ils disposent aussi d'une cuisine commune."Ce n'est pas un cinq étoiles mais ils sont confortablement installés, commente Pierre de Saintignon, premier adjoint au maire. Ils peuvent vraiment se poser. Les matelas à chaque fois ont été changés pour permettre de les accueillir dans de bonnes conditions."

lls vont demander l'asile en France

Les quarante-deux Soudanais ont tous rendez-vous avec la préfecture dans les prochains jours afin de déposer leur demande d'asile. "On aura très probablement une réponse rapidement, puisqu'ils ont déjà eu des premiers entretiens avec l'Ofpra à Valence. L'Ofpra considère qu'ils ont dans leurs récits de vie des éléments crédibles pour justifier du statut de réfugié", précise David Martin-Brochen.

Ils resteront dans cette ancienne maison de retraite "le temps qu'il faudra", selon Martin David-Brochen, afin d'apprendre le français, trouver un travail et s'intégrer à la société. "Quand la ville et la Sauvegarde avaient accompagné d'autres demandeurs d'asile, essentiellement Syriens, dans ce même lieu, en 2015, ils étaient restés dix-huit mois", précise-t-il.

Appel aux dons

Le 15 juillet, la ville de Lille a lancé un appel aux dons pour aider les 42 demandeurs d'asile : 127 personnes ont apporté des vêtements, du linge, de la vaisselle ou des produits de première nécessité.

Il est encore possible de déposer des dons (vêtements, produits d'hygiène, nourriture non périssable, ustensiles de cuisine, produits ménagers ou encore crayons et cahiers) au siège de la Sauvegarde du Nord, au 3ème étage du 199-201 rue Colbert à Lille, du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h. Des bénévoles sont aussi demandés pour donner des cours de langue (français et anglais) et faire de la traduction (arabe et anglais).

Le reportage de France Bleu Nord