Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cinq jeunes arrêtés sur le bassin de Thau après 43 cambriolages en moins d'un mois

mercredi 29 mars 2017 à 19:11 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu

Cinq jeunes mineurs ont été interpellés en début de semaine à Sète et Frontignan (Hérault). Ils ont reconnu avoir commis plus de quarante cambriolages au mois de mars sur le bassin de Thau.

La commissaire Mickaël Atlan (Police Sète Frontignan), Christophe Barret, procureur et le Capitaine BrunoTournay (gendarmerie Pézenas)
La commissaire Mickaël Atlan (Police Sète Frontignan), Christophe Barret, procureur et le Capitaine BrunoTournay (gendarmerie Pézenas) © Radio France - Badinier

Bassin de Thau, Hérault, France

Quarante-trois cambriolages en un mois ! La gendarmerie et la police viennent de résoudre une belle enquête en un temps record.

En début de semaine, cinq jeunes ont été interpellés, cinq mineurs (quatre de 17 ans et un de 16 ans) soupçonnés d'avoir commis plusieurs dizaines de cambriolages sur le Bassin de Thau dans le courant du mois de mars.

Ils écumaient essentiellement les petits commerces, la nuit. Des cambriolages vite fait pour prendre la recette, quelques objets de valeur vite revendus sous le manteau, des vols dans des voitures quand ce n'était pas les voitures elles-mêmes qui étaient dérobées. Des cambriolages commis toujours avec le même mode opératoir : des portes forcées au pied de biche.

Au total donc, 43 vols commis à Sète, Frontignan, Mèze, ou encore Balaruc-les-Bains et Balaruc-le-Vieux.

La gendarmerie et la police ont rapidement fait le lien et mené leur enquête en commun. C'est la vidéosurveillance dans la rue ou dans les boutiques qui a permis d'identifier ces jeunes cambrioleurs.

Deux d'entre eux étaient déjà sous le coup d'un contrôle judiciaire pour des faits similaires et étaient dans l'attente de leur procès. Les trois autres étaient encore inconnus de la justice. Tous ont reconnu les faits.

Ces cinq jeunes vivent à Sète et Frontignan, sont scolarisés et vivent chez leur parents. Pas forcément des "fils de bonne famille", mais pas non plus le profil du délinquant tel qu'on l'imagine, désocialisé ou drogué.

La résolution de ces cambriolage a été l'occasion pour le procureur de la République de souligner la très belle collaboration entre la police et la gendarmerie. Christophe Barret rappelle également que l'impunité n'existe pas pour les mineurs. Deux d'entre eux ont été placés en détention préventive.