Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Le gaz de schiste en France

À Barjac (Gard), la plus grande manifestation d'opposants au gaz de schiste depuis cinq ans

dimanche 28 février 2016 à 14:39 Par Germain Treille et Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Gard Lozère

Des milliers de personnes pour dire non au gaz de schiste. Les opposants se rassemblent ce dimanche après-midi à Barjac, commune du Gard limitrophe avec l'Ardèche. Ils demandent l'interdiction pure et simple de toute recherche ou exploitation de gaz de schiste. La manifestation a débuté à 14 heures.

Les opposants manifestent depuis 14 heures à Barjac dans le Gard.
Les opposants manifestent depuis 14 heures à Barjac dans le Gard. © Radio France - Germain Treille

Barjac, France

Une manifestation monstre pour dire non au gaz de schiste. Ce dimanche à Barjac, dans le Gard, les collectifs d'opposants au gaz de schiste organisent une marche contre toute recherche et toute exploitation d'hydrocarbures non conventionnels, comme le gaz de schiste.

"Plus on est nombreux, plus on fait peur"

A 14 heures, 5.000 personnes étaient rassemblées dans le village gardois. Les organisateurs espèrent faire aussi bien qu'en 2011. Le précédent rassemblement contre le gaz de schiste avait rassemblé 15 000 personnes à Villeneuve-de-Berg. "Plus on est nombreux, plus on fait peur", expliquent les collectifs gardois et ardéchois.

Ils veulent envoyer un message clair au gouvernement: il faut une loi interdisant toute recherche et exploitation du gaz de schiste, qui auraient des conséquences désastreuses sur l"environnement. Pour eux, la loi interdisant la fracturation hydraulique ne suffit pas.

A 14 heures, 5 000 opposants ont pris le départ de la marche. - Radio France
A 14 heures, 5 000 opposants ont pris le départ de la marche. © Radio France - Germain Treille

Dès 11 heures ce matin, des dizaines de voitures commençaient à arriver dans le village. Facile de les reconnaître, elles avaient presque toutes un autocollants "Stop au gaz de schiste."

Cette grande mobilisation a été décidée le mois dernier. Le 28 janvier, la décision du tribunal administratif de Cergy Pontoise avait fait l'effet d'une bombe chez les militants anti-gaz de schiste. La justice revenait sur l'annulation du permis de Montélimar, un permis de Total pour chercher et exploiter du gaz de schiste sur une zone de cinq départements : la Drôme, l'Ardèche, le Gard, le Vaucluse et l'Hérault. Ce permis n'est plus valide, mais les opposants restent mobilisés.

Lire aussi → notre dossier "Le gaz de schiste en France"