Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cinq ans après le décès du petit Audric, la clinique de La Pergola à Vichy est mise en examen pour homicide involontaire

vendredi 28 juillet 2017 à 17:32 - Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017 à 20:34 Par Dominique Manent, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

La Pergola est mise en examen pour homicide involontaire. La responsabilité de la clinique vichyssoise peut être mise en cause dans le décès du petit Audric. L'enfant était mort le lendemain de son opération des amygdales, alors que ses parents le ramenaient à la maison. C'était en octobre 2012.

Dans le couloir d'un établissement hospitalier
Dans le couloir d'un établissement hospitalier © Maxppp - Alexandre Marchi / PQR L'Est Républicain

Auvergne, Vichy, Allier, France

Voilà cinq ans que les parents d'Audric attendent cette décision. Que la clinique de La Pergola, à Vichy, réponde devant la justice de la mort de leur petit garçon. La mise en examen de l'établissement pour homicide involontaire est une "satisfaction" explique Florence, la maman d'Audric. "J'ai toujours cru en la justice" dit-elle, soulagée par la décision du juge d'instruction qui s'appuie sur un complément d'expertise.

Des manquements de la part de la clinique

Selon Florence, la maman d'Audric, les expertises démontrent qu'il y a eu des failles dans la prise en charge du petit patient : la clinique ne disposait pas de brassard à tension pour enfant. Et après l'intervention chirurgicale, Audric n'aurait eu qu'un seul contrôle de tension. Il est sorti dès le lendemain de son opération et c'est dans la voiture de ses parents, sur la route du retour à la maison, qu'il a fait une hémorragie. La banale intervention chirurgicale a alors tourné au drame.

Plus jamais ça - Florence, la maman d'Audric

"Nous avons fait une promesse à Audric" poursuit Florence. "Nous voulons que la clinique reconnaisse ses erreurs et prenne conscience que les patients ne sont pas des numéros". La maman du petit garçon rappelle qu'il existe un protocole de soins qui doit être scrupuleusement respecté. La rentabilité d'un établissement ne doit pas faire oublier l'humain. Il faut donc revoir la façon de travailler, retrouver la rigueur. Cette affaire doit aboutir pour qu'il n'y ait plus d'accidents de ce genre, pour éviter que d'autres mamans ne soient confrontées à de tels drames.