Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cinq hommes et femmes âgés de 17 à 34 ans poursuivis pour viol sur mineur et torture à Bavilliers

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

La Cour d'Assises des mineurs de Vesoul va juger cette semaine, pendant cinq jours, l'affaire de cette adolescente de 16 ans violée à Bavilliers, dans le Territoire de Belfort. En mars 2017, elle avait été torturée et violée par cinq hommes et femmes âgés, à l'époque des faits, de 17 à 34 ans.

La tenue d'un procès (photo d'illustration)
La tenue d'un procès (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Cinq hommes et femmes, âgés de 17 à 34 ans au moment des faits et habitant le Territoire de Belfort, sont jugés à huis clos à partir de ce lundi devant la Cour d'Assises des mineurs de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort pour "viol commis sur mineur avec torture ou acte de barbarie" et "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire suivi d'une libération avant sept jours". Une sixième personne est poursuivie pour "non assistance à personne en danger". Tous sont accusés d'avoir pris part au viol d'une adolescente de 16 ans à Bavilliers, dans le Territoire de Belfort, la nuit du 18 au 19 mars 2017.

Une histoire de téléphone portable

C'est avec toute son innocence que la jeune victime se rend ce soir-là dans un petit pavillon, un logement social, de la ville de Bavilliers. A tout juste 16 ans, elle accompagne sa meilleure amie, Kelly, voir son compagnon et sa belle-mère. Aurore, 34 ans, les accueille dans un logement mal entretenu, avec des tas d'immondices par endroit. Trois autres personnes sont présentes : Brandon, Mike et Aurélie. Après s'être fait voler son téléphone portable par les enfants d'Aurore, la victime se serait énervée et aurait tenu des propos désagréables à l'encontre des personnes présentes. Un premier coup est porté.

Des vidéos où les accusés rient 

Un premier coup, puis un deuxième, puis une succession de claques. La situation dégénère : la jeune adolescente est attachée, puis violée avec une bouteille en plastique. Elle est frappée à l'aide d'un marteau. Ses tortionnaires vont jusqu'à lui poser une perceuse sur le genou en guise de menace. Les scènes sont filmées entièrement par les accusés, qui détiennent d'ailleurs les images. Les vidéos sont difficilement soutenables : on y entend même les rires de celles et ceux qui imposent leurs sévices. 

Des menaces de mort

La soirée se termine pour la victime dans les toilettes, où elle est enfermée et où elle doit subir les odeurs de WC bouchées, toute la nuit. Au réveil, les accusés lui font croire qu'elle va mourir, la jeter dans le canal. Ils la conduisent dans un véhicule conduit par une amie du groupe qui a été appelée pour l'occasion. C'est elle qui est poursuivie pour non assistance à personne en danger. La jeune victime finalement est libérée. Elle est abandonnée, seule, dans un bois.

Un procès de 5 jours, à huis-clos

Toute la question de ce procès à huis clos, qui va se tenir pendant cinq jours, sera de déterminer qui a porté le premier coup et pourquoi personne n'a su, à un moment, faire cesser cette nuit cauchemardesque. Pourquoi les trois adultes présents ce soir-là, Aurore, Mike et Brandon, n'ont-ils pas rempli leur rôle ? Tous se rejettent la faute. La meilleure amie, Kelly, par exemple, explique qu'elle craignait qu'on ne lui fasse elle aussi, à son tour, passer un "sale quart d'heure". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess