Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

5 hommes jugés pour avoir enlevé, séquestré, escroqué un restaurateur de Guérande

Ils avaient enlevé, séquestré, frappé et extorqué un restaurateur de Guérande en novembre 2017. Cinq hommes étaient jugés ce lundi par le tribunal correctionnel de Saint Nazaire. Ils ont été condamnés à des peines allant de 18 mois d'emprisonnement avec sursis à 4 ans ferme; Un seul a été relaxé.

Un ancien employé de la crêperie avoue être à l'origine de l'expédition punitive
Un ancien employé de la crêperie avoue être à l'origine de l'expédition punitive © Radio France - Anne Patinec

Loire-Atlantique, France

Dans la nuit du 16 au 17 novembre 2017, le patron d'une crêperie de Guérande est embarqué de force dans une voiture, emmené dans un chemin creux à Herbignac puis conduit jusqu'à Auray avant un retour à Guérande.  Les yeux bandés, les mains menottés, il est frappé à plusieurs reprises avec un marteau. Ses agresseurs menacent de l'enterrer, menacent sa famille de mort. Il est finalement relâché vers cinq  heures du matin après avoir fait quatre chèques pour un montant de 25 000 euros et retiré 800 euros à un guichet automatique de Guérande. 

Un des employés du restaurateur "cerveau" de l'expédition punitive

L'un des prévenus, un Tunisien de 25 ans, reconnaît avoir eu l'idée de l'expédition punitive. Il explique qu'il avait la rage contre le restaurateur qui  lui avait fait une insulte raciste et qui voulait le virer alors qu'il tentait de se réinsérer. Il a donc demandé à plusieurs de ses relations, de lui venir en aide alors qu'il devait récupérer des papiers auprès de son ex-patron. Trois de ses connaissances l'accompagnent. Une nuit d'enfer que le restaurateur n'est pas près d'oublier; d'ailleurs, il n'est pas présent à l'audience. Son avocat explique qu'il est encore traumatisé et fait toujours des cauchemars. Les prévenus regrettent son absence; ils estiment que la victime a des choses à cacher; son ex-employé accuse le restaurateur de lui avoir donné 2 000 euros pour trouver un tueur à gages pour éliminer son ex-femme. Des accusations restées sans preuve tandis que plusieurs des prévenus sont impliqués dans d'autres affaires d'extorsion avec arme

3 peines de prison ferme prononcées

A l'audience, la tension voire la peur est palpable entre les prévenus qui ne veulent pas passer pour des balances. Quatre d'entre-eux sont détenus. L'un d'eux martèle qu'il n'était pas là cette nuit-là. Il est malgré tout condamné à trois ans d'emprisonnement ferme; son cousin, le chauffeur de la voiture, également. L'ex-employé de la crêperie écope d'une peine de quatre ans d'emprisonnement ferme. Un quatrième complice est condamné à 18 mois avec sursis. Le cinquième prévenu, poursuivi pour complicité pour avoir prêté le véhicule est relaxé. 

Plusieurs des prévenus sont impliqués dans d'autres affaires d'extorsion avec arme dont une au Burger King de Vannes; un autre dossier dans le Finistère comporte en plus des faits d'extorsion, un viol en réunion. Ces affaires sont encore à l'instruction.