Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

5 mois de prison pour l'homme qui avait semé la panique au foyer des Roseaux à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon

Le sans-abri qui avait fait irruption ce mardi au foyer d'hébergement des Roseaux à Besançon, insultant copieusement et menaçant de mort la directrice adjointe, a été condamné ce vendredi à 5 mois de prison ferme et 5 mois avec sursis par le tribunal correctionnel de Besançon.

Le foyer d'hébergement des Roseaux à Besançon
Le foyer d'hébergement des Roseaux à Besançon - Capture d'écran Google Maps

Besançon, France

Son arrivée avait semé la panique ce mardi après-midi au foyer d'hébergement et de réinsertion sociale des Roseaux à Besançon.  L'homme, un SDF de 46 ans, ivre et très agité, voulait ,disait-il, récupérer des affaires , mais la situation a rapidement dégénéré: le sans-abri s'en est pris à la directrice adjointe qui s'interposait, l'insultant copieusement et menaçant de la tuer. Pour protéger ses pensionnaires des femmes en difficulté avec parfois des enfants, et le personnel du foyer, la directrice a tout fermé à clef et appelé la police.  Avant l'arrivée des forces de l'ordre l'homme a eu le temps de s'en prendre sur le parking à la voiture d'un membre du personnel, brisant une vitre à coup de pierre. 

Il comparaissait ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Besançon pour "outrage et menace de mort envers une personne chargée d'une mission de service public", ainsi que pour dégradation. Tendu, peu loquace, il a exprimé ses regrets. Sorti de prison en novembre 2018, il vit dans la rue. Le médecin qui le suit dans le cadre d'un suivi socio-judiciaire le décrit comme fragile, souffrant de troubles de la personnalité , ayant du mal à se maîtriser et en proie à un alcoolisme chronique. 

Le procureur réclame 12 mois de prison dont 6 mois avec sursis

Pour le procureur, l'homme est un individu dangereux et les faits sont d'autant plus graves qu'ils se sont déroulés dans un endroit qui accueille des femmes en difficulté, parfois victimes de violences, pour justement leur apporter sécurité et sérénité. Pour sanctionner la gravité de l'agression et prévenir la récidive, le procureur réclame une peine de 12 mois de prison dont 6 avec sursis.  L'avocate du prévenu décrit un homme malade, en profonde dépression depuis la mort de sa petite fille, , et qui souffre d'une grave addiction à l'alcool.  

Le tribunal a finalement opté pour une peine de 5 mois de prison ferme et 5 mois avec sursis avec mandat de dépôt à l'audience, le sans abri dormira donc en prison ce  vendredi soir. Il a également obligation de se soumettre à des soins pour son alcoolisme et pour ses problèmes psychologiques, et il a interdiction de paraître au foyer des Roseaux. 

Choix de la station

France Bleu