Faits divers – Justice

Cinq motards tués en trois semaines, série noire sur les routes en Auvergne

Par Mathias Kern, France Bleu Pays d'Auvergne mardi 9 août 2016 à 19:30

Sur un circuit de formation moto, près de l'autoroute, entre Gerzat et Malintrat.
Sur un circuit de formation moto, près de l'autoroute, entre Gerzat et Malintrat. © Radio France - Mathias Kern

Le bilan de la sécurité routière en Auvergne est particulièrement dramatique pour les motards depuis trois semaines : cinq morts et trois blessés dont deux graves. Lors des formations, les moniteurs font pourtant tout pour sensibiliser aux dangers du deux-roues.

Ce lundi, deux jeunes motards ont été tués dans deux accidents à La Tour d'Auvergne et à Lapalisse. C'est une véritable série noire pour les deux-roues cet été sur les routes auvergnates.

Dans les seuls départements de l’Allier et du Puy-de-Dôme, depuis trois semaines, le bilan est de cinq morts et trois blessés, dont deux graves. Le profil des victimes se ressemble. Les tués sont tous jeunes, âgés de 21 à 28 ans, et la vitesse est souvent en cause.

Ca nous préoccupe, ce sont de jeunes motards : Capitaine De Backer, commandant l'escadron de sécurité routière du Puy de Dôme

Lors des formations, les moniteurs font tout pour sensibiliser aux dangers. Sur un circuit, près de l'autoroute, entre Gerzat et Malintrat, Alain Andrieu, essaie d'imaginer des scénarios. Ce formateur, patron de la moto école Easy Rider, ne cesse de rappeler que les motards, sont très exposés lors des accidents, même si ils ne sont pas en tort.

Alain Andrieu dirige la formation pour la moto école "Easy Rider".  - Radio France
Alain Andrieu dirige la formation pour la moto école "Easy Rider". © Radio France - Mathias Kern

Et le formateur insiste aussi très fermement sur l'équipement, même si il fait chaud : casque, gants, blouson, pantalon et chaussures montantes obligatoires.

Reportage lors d'une formation moto sur un circuit, entre Gerzat et Malintrat.

Guillaume, 20 ans, réalise sa deuxième session de formation. Le danger, il y pense. - Radio France
Guillaume, 20 ans, réalise sa deuxième session de formation. Le danger, il y pense. © Radio France - Mathias Kern

Partager sur :