Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'incendie du 5-7 à Saint-Laurent-du-Pont

TÉMOIGNAGE - Il y a 50 ans, l’incendie du 5-7 en Isère : "j’ai vu des gens brûler"

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1970, l’incendie du "5-7" à Saint-Laurent-du-Pont (Isère) faisait 146 victimes. Cinquante ans après ce drame, l’un des rares rescapés vit aujourd’hui en Haute-Savoie. Témoignage.

Pierre Montillo fait partie des rares rescapés de la tragédie du "5-7".
Pierre Montillo fait partie des rares rescapés de la tragédie du "5-7". © Radio France - Richard Vivion

Le 1er novembre 1970, peu après 1h30 du matin, 146 jeunes ont péri dans l'incendie du "dancing" où ils étaient venus écouter un groupe, danser, draguer et s'amuser. C'était il y a 50 ans en Isère, à Saint-Laurent-du-Pont, le drame du "5-7". Âgé de 18 ans à l’époque, Pierre Montillo fait partie des rares rescapés de cette tragédie. Aujourd’hui installé sur les hauteurs de Saint-Jorioz (Haute-Savoie), il témoigne.  

Pierre Montillo, quels sont vos souvenirs de cette nuit du 1er novembre 1970 ? 

Ce soir-là, je suis parti avec Marie-José, ma petite copine de l’époque au 5-7. Dans la nuit, elle m’a demandé d’aller lui chercher une boisson. Au lieu de me rendre au bar qui était dans le dancing, je suis allé à la crêperie qui se trouvait dans le même bâtiment. Quand je suis revenu, j'ai vu que tout était en feu. 

📻 Écoutez le témoignage de Pierre Montillo

Pierre Montillo est l'un des rares rescapés de l'incendie du "5-7" dans la nuit du 1er novembre 1970.

L’incendie s’est propagé rapidement, tout a basculé en quelques secondes …  

C’était vraiment très rapide. J’ai entendu les cris. _"Au secours ! Papa ! Maman ! On étouffe."_Là, on ne sait plus trop où on est. Je voyais tous ces petits jeunes qui partaient dans tous les sens et qui sont tout en feu. Puis d’un seul coup c’est le silence. Un silence total mis à part l’orchestre qui a joué jusqu’à l’explosion. Et puis après l’explosion (long silence)… On voit des gens qui brûlent devant la porte  Quelques-uns ont réussi à sortir mais ils étaient en feu. Moi, j’ai pu rentrer dans la crêperie, j’ai pris une bassine puis le lancer de l’eau sur un jeune homme, mais… il est mort. Ma petite amie également. 

"Je revois encore les images" 

Cinquante ans après ce drame, quelles sont les images qui  vous restent en tête ?

Ce qui m’a le plus choqué c’est après, quand on m’a demandé de reconnaître les corps dans la chapelle ardente installée à Saint-Laurent-du-Pont. Ils ouvraient les cercueils et me demandaient : est-ce que vous reconnaissez cette personne ? C’est un truc de fou ça ! Maintenant on ne ferait pas ça. Et à l’époque, il n’y avait pas de cellule d’aide psychologique, personne ne m'a aidé. Je revois encore les images (silence). Cela laisse des traces. Aujourd’hui encore, je ne peux pas rentrer dans un cinéma sans regarder où se trouvent les issues de secours. 

La peinture pour survivre 

Aujourd’hui habitez Saint-Jorioz (Haute-Savoie) où vous avez votre atelier de peinture, comment vous êtes-vous reconstruit ? 

Après le drame du 5-7, j’ai mis ma guitare sur le dos et je suis parti en Allemagne où j’ai donné des concerts dans des cabarets. Ensuite, je suis parti à Paris, toujours dans le milieu artistique. J’ai fait le conservatoire et comme j’habitais dans le quartier de Montmartre, je me suis mis à la peinture. Aujourd’hui, je continue, c’est ce qui m’a sauvé. Heureusement qu’il y a eu ça, autrement il y a longtemps que je ne serai plus là. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess