Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

50 gardes à vue après les violences de samedi à Saint-Etienne, cinq ont 14 ans

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Le préfet de la Loire s'est exprimé ce dimanche matin après les débordements en marge de la manifestation des gilets jaunes. Il y a eu 52 interpellations. De son côté, le maire de Saint-Etienne est allé rencontré les commerçants.

La boutique Orange, pillée et saccagée dans le centre-ville de Saint-Etienne.
La boutique Orange, pillée et saccagée dans le centre-ville de Saint-Etienne. © Radio France - Victor Vasseur

Devant la boutique Orange, les passants s'arrêtent, effarés. La devanture est éventrée, le rideau de fer plié, les vitres brisées. Pendant une trentaine de minutes, des casseurs ont saccagé et pillé le magasin. Des images désolantes pour Véronique, une commerçante du centre-ville :  "Je suis choquée, j'ai la boule au ventre. J'ai très mal dormi. J'ai eu peur pour mes équipes. C'est mon bébé ce commerce."

La boutique des Opticiens Atol est recouverte de planches en bois. Elle aussi a été pillée ce samedi, comme la bijouterie juste en face. Karine a eu plus de chance, les casseurs n'ont pas attaqué son magasin de vêtement : "C'est flippant. Je pense que l'on ne va pas s'en remettre rapidement. On se planquait, on avait peur."

Cette enseigne s'est barricadée dès samedi matin.
Cette enseigne s'est barricadée dès samedi matin. © Radio France - Victor Vasseur

"Pas assez de force de l'ordre"

Le maire de Saint Etienne circule de commerce en commerce, la mine grave. Certaines magasins sont fermés. Gaël Perdriau est furieux après cette nouvelle journée de violences : "_Non, on aurait pu arrêter les casseurs. Si on avait eu des CRS suffisamment nombreux_, des policiers équipés et en nombre. Mais le choix que l'Etat a fait, c'est de mobiliser l'ensemble des moyens sur Paris et Lyon."

1800 Gilets jaunes samedi après-midi dans Saint-Etienne

Le préfet de la Loire Evence Richard a communiqué un premier bilan après les affrontements. Il y a eu 52 interpellations et 50 gardes à vue. Cinq d'entre eux ont 14 ans. En tout, le préfet estime que 300 jeunes casseurs sont venus en découdre avec les forces de l'ordre : "des jeunes très mobiles, qui couraient dans la ville et qui provoquaient la police."

Les émeutes ont engendré dix blessés chez les forces de l'ordre. Ce samedi, 250 policiers et CRS étaient mobilisés dans la Loire, soutenus par 450 gendarmes. Un escadron est arrivé en renfort d'Annecy.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess