Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

500 casseurs dans les rues de Toulouse ce samedi, 60 interpellations

dimanche 20 janvier 2019 à 11:16 Par Mathieu Ferri, France Bleu Occitanie et France Bleu

La préfecture de Haute-Garonne a publié ce dimanche matin un bilan plus précis, suite aux débordements en marge de la manifestation des gilets jaunes à Toulouse, samedi.

Des policiers devant une agence bancaire saccagée à Toulouse, en marge de la manifestation des gilets jaunes, le 19 janvier 2019
Des policiers devant une agence bancaire saccagée à Toulouse, en marge de la manifestation des gilets jaunes, le 19 janvier 2019 © Maxppp - FREDERIC SCHEIBER

Toulouse, France

Comme tous les week-ends, les autorités font les comptes après les manifestations des gilets jaunes. Celle de Toulouse a rassemblé 10.000 personnes ce samedi. Et parmi elles, 500 casseurs, selon la préfecture de Haute-Garonne. Dans un communiqué, les services de l'Etat indiquent que "les échauffourées avec les forces de l’ordre se sont poursuivies tard dans la nuit (de samedi à dimanche)".

Avec pour bilan :

  • 8 blessés légers parmi les forces de l’ordre
  • 5 blessés légers parmi les manifestants
  • 60 personnes interpellées, dont 46 placées en garde à vue. C'est le plus grand nombre d'interpellations à Toulouse depuis le début du mouvement, le 17 novembre dernier.

Le Préfet, via ce communiqué, "condamne les violences inacceptables commises à l’égard des forces de l’ordre et des commerces". Deux agences bancaires de la rue Alsace-Lorraine ont notamment été investis par des casseurs, qui ont cassé les portes vitrées. Ils ont ensuite jetés les dossiers dans la rue.