Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

500 personnes manifestent à Auxerre pour le 1er mai

mardi 1 mai 2018 à 18:43 Par Damien Robine, France Bleu Auxerre

500 manifestants dans les rues d'Auxerre pour le traditionnel défilé du 1er mai organisé par la CGT, la FSU et Solidaires. Des manifestants venus célébrer la fête du travail et surtout, dénoncer la politique d'Emmanuel Macron.

© Radio France -

Yonne

Le défilé départemental du 1er mai à Auxerre a réuni des salariés, des retraités des lycéens et même de jeunes enfants comme Gwenaël. Le petit garçon âgé de 7 ans est installé sur les épaules de son papa Mathieu . Il tient une pancarte à la main qu'il lit. "Macron, on en peut plus, arrête de détruire les services publics"

"Je suis là parce que je me fais du soucis pour le futur de mon fils" — Mathieu

Si Mathieu a amené son fils au défilé du premier mai, c'est parce qu'il se fait "du soucis par rapport à la société dans laquelle il vivra plus tard."  

500 manifestants dans les rues d'Auxerre pour le traditionnel défilé du 1er mai organisé par la CGT, la FSU et solidaire. Le reportage de Damien Robine

Pour Virginie aussi , le défilé du 1er mai cette année, c'est en famille que ça se passe. "Mon père, mes frères, moi même , mes enfants et mon mari qui est cheminot."  Des cheminots, on en trouve d'ailleurs une poignée en tête de cortège. Pas aussi nombreux qu'ils l'auraient souhaité concède Oswaldo Cerqueira de la CGT cheminot à Migennes. 

  - Radio France
© Radio France -

Nous les lycéens on ne veut pas subir la société qu'on va nous laisser

Et pour cause. "On est beaucoup moins nombreux forcément parce que il n'y a pas grève aujourd'hui. Et donc les gens travaillent les jours fériés aux chemins de fer. Donc voilà on est moins nombreux. Mais on aura d'autres occasions de se montrer. " 

Enfin dans le défilé cette année,  les lycéens aussi sont présents. Simon explique que c'est par solidarité avec les travailleurs. Mais pas seulement."En fait on est là parce qu'on va être des travailleurs un jour. Et on a pas à subir la société qu'on va nous laisser. C'est pour cela qu'on agit dès maintenant. Pour créer le futur qu'on a envie d'avoir."  Les manifestants se sont ensuite retrouvés autour d'un barbecue à la maison des syndicats.