Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Six chatons retrouvés en piteux état dans un container poubelle à Draguignan

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Le parquet de Draguignan a ouvert une enquête pour acte de cruauté envers un animal domestique après la découverte ce samedi de six chatons dans le container poubelle d'une résidence de Draguignan. Les 6 bébés étaient en piteux état. Une affaire qui intervient un an après le martyr du chat Chevelu.

Des chatons (image d'illustration)
Des chatons (image d'illustration) © Maxppp -

Les six chatons ont été découverts ce samedi dans le container poubelle d'une résidence de Draguignan par une riveraine, intriguée du comportement d'un individu. Cette femme est en effet sur son balcon quand elle raconte avoir vu un homme jeter un sac dans la grosse poubelle verte. Mais c'est le comportement ensuite de cet individu qui a attiré son attention. Selon les déclarations du témoin, l'homme après s'être éloigné, est finalement revenu sur ses pas. Il s'est à nouveau saisi du sac et l'a frappé à plusieurs reprises contre le sol et contre un micro-ondes à proximité, avant de s'en débarrasser une bonne fois pour toute. C'est alors qu'elle a décidé d'aller vérifier le contenu du sac qui contenait six chatons mouillés et en piteux état.

Une enquête ouverte

Le parquet de Draguignan confirme ce mardi l'ouverture d'une enquête pour acte de cruauté envers un animal domestique, mais indique "qu'il semble qu'on ne soit pas dans des faits identiques à ceux de l'affaire Chevelu". Il semblerait que l'on s'oriente en effet plutôt vers l'acte d'un propriétaire de chat confronté à une portée non désirée qui aurait voulu s'en débarrasser. "Il n'en reste pas moins que nous espérons une enquête avec une célérité effective", souligne le représentant du parquet de Draguignan. 

Contacté par France Bleu Provence, le commissariat de Draguignan reste discret sur les investigations, indiquant que le battage médiatique nuit toujours aux investigations. "Dans le cas de l'affaire Chevelu, nous avons perdu du temps à vérifier toutes les déclarations des gens qui disaient avoir vu quelque chose, alors qu'ils se trompaient. Nous avons besoin de sérénité pour travailler" indique un proche du dossier. 

"Ce type de comportement est barbare et cruel et n'est pas digne d'une société civilisée" commente Maître Isabelle Terrin, avocate marseillaise qui est notamment intervenue dans le dossier Chevelu. "J'espère que la justice va se réveiller. Lorsque les tribunaux auront compris qu'en punissant d'une peine ferme les auteurs de ce type d'actes, nos animaux seront sécurisés" plaide l'avocate. 

Ce type de faits est passible de deux ans de prison ferme et de 30.000 euros d'amendes, mais les peines fermes sont rarement prononcées dans ce type de dossier. La condamnation dans l'affaire du chat Chevelu était d'ailleurs exemplaire à ce titre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu