Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Six mois de prison avec sursis requis contre le pêcheur accusé d'avoir donné des coups de pied à un phoque

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Ce mardi se tenait le procès du pêcheur accusé d’avoir donné des coups de pied à un phoque sur la plage de Malo-les-bains à Dunkerque. L’animal est mort quelques jours après. Devant la barre, le pêcheur nie les faits. Le procureur a requis 6 mois de prison avec sursis.

Laetitia c'est le nom donné au bébé phoque
Laetitia c'est le nom donné au bébé phoque - Sea Sheperd

Le 15 septembre 2019 un promeneur est témoin d’actes de violence sur un bébé phoque de 3 mois échoué sur la plage de Malo-les-bains à Dunkerque. Devant les enquêteurs lors de son audition, il affirme qu’un pêcheur a donné 4 coups de pied à la tête de l'animal. Le témoin intervient mais le pêcheur est agressif dans ces propos. 

Les phoques c’est de la saloperie, ça arrache les filets et ça bouffe les poissons

Devant le président du tribunal, ce pêcheur amateur de 44 ans nie les coups portés à l’animal comme lors de sa garde à vue. « J’ai donné des coups de pied dans le sable, mais pas dans le phoque, je ne lui voulais pas de mal ». 

Je jouais avec... comme je joue avec mon chien

Les cinq associations de défense des animaux parties civiles demandent que ce procès soit un exemple pour que de pareils faits ne se reproduisent pas. « Trop souvent des phoques sont retrouvés mutilés et il est impossible de retrouver les auteurs ».  

Le procureur de la République de Dunkerque a requis 6 mois de prison avec sursis et 3.000 euros d’amende. La décision du tribunal a été mise en délibéré au 20 octobre.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess