Faits divers – Justice

600 euros d'amende pour le tueur de la chienne Galak

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon jeudi 12 juin 2014 à 19:10

Chasseur et son chien (illustration)
Chasseur et son chien (illustration) © MaxPPP

L'histoire avait provoqué l'émotion à La Llagonne fin décembre : un chasseur avait tué la chienne Galak lors d'une battue. Le berger blanc avait reçu deux balles de gros gibier. L'homme était jugé ce jeudi à Perpignan.

L'affaire avait ému les amis des animaux mais pas seulement, fin décembre dernier. Ce jeudi, le chasseur poursuivi pour avoir tiré sur la chienne Galak comparaissait devant le tribunal correctionnel de Perpignan. L'homme d'une cinquantaine d'années a été finalement condamné à une amende de 600 euros. Il devra également verser 800 euros de dommages et intérets au propriétaire de l'animal.

A la barre, ce militaire de carrière, formateur au Centre National d'Entrainement Commando de Mont-Louis, a reconnu les faits mais a expliqué avoir voulu défendre ses chiens face à un animal errant. Difficile à croire pour Maître Patrice Grillon, l'avocat de la fondation "Assistance aux animaux" qui s'est portée partie civile. Galak avait été retrouvée touchée par deux balles : une dans une cuisse, et l'autre dans la tête, tirée à bout portant. La chienne avait aussi été cachée sous des pierres.

L'avocate du chasseur, Anne-Marie Aurengo, estime que son client "n'est pas un monstre ". L'affaire a dépassé le cercle des défenseurs des animaux : le militaire avait été mise à pied 10 jours par l'armée, suite à cette affaire.

Baptiste Guiet, au tribunal de Perpignan