Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

600 personnes manifestent contre la réforme des retraites à Bayonne

-
Par , France Bleu Pays Basque

A l'appel de la CGT, plus de 600 personnes ont défilé ce mardi à Bayonne, contre le projet de réforme des retraites.

600 personnes ont manifesté à Bayonne ce mardi, contre le projet de réforme des retraites.
600 personnes ont manifesté à Bayonne ce mardi, contre le projet de réforme des retraites. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Ils étaient au final plus de 600, dans les rues de Bayonne ce mardi, pour dénoncer le projet de réforme des retraites. A l'appel de la CGT, les manifestants ont défilé dans le calme, de la place Sainte-Ursule en direction du Grand-Bayonne. Pour le syndicat, Emmanuel Macron "veut dynamiter le système de retraite français, faire table rase d'une conquête sociale de plus de 70 ans."

On nous parle d'arriver à 64 ans, pour avoir une retraite à taux plein, et de 1000 euros comme retraite minimum, comme si c'était le Pérou.

La CGT craint que le projet de retraite par points, qui doit remplacer les 42 régimes actuels, ne soit au final que négatif pour les salariés : départ à la retraite plus tardif, et pensions moins élevées. "Socialement, le gouvernement nous massacre depuis des mois", juge pour sa part Peio Dufau, de la CGT cheminots à Bayonne et Hendaye. "On va encore faire travailler les gens plus tard. C'est inenvisageable. On nous parle d'arriver à 64 ans, pour avoir une retraite à taux plein, et de 1000 euros comme retraite minimum, comme si c'était le Pérou."

Sur le sujet des retraites, les syndicats avancent pour le moment en ordre dispersé. Après la RATP le 13 septembre, les professions libérales comme les médecins ou les avocats le 16 septembre, le syndicat Force Ouvrière samedi 21 septembre, et donc, ce mardi, la CGT, rejointe par quelques militants de Sud, ou du parti communiste. "Nous on essaye de rassembler. Quand cela marche, tant mieux ! On demande à tous les salariés de faire remonter dans leurs syndicats leur état d'esprit, pour que l'on y aille tous ensemble." Une grève commune, à la RATP et à la SNCF est déjà annoncée pour le 5 décembre prochain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess