Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

69 cas de Covid-19 à la maison d'arrêt de Tours, plus gros cluster jamais identifié sur place

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Plus aucune incarcération n'est possible jusqu'à nouvel ordre à la maison d'arrêt de Tours. Décision prise suite à la découverte d'un cluster au sein de l'établissement, ce mardi. 65 cas de Covid-19 ont été détectés parmi les détenus, quatre parmi les membres du personnel.

Plus aucune incarcération n'est possible jusqu'à nouvel ordre à la maison d'arrêt de Tours, suite à la découverte de 69 cas de Covid-19
Plus aucune incarcération n'est possible jusqu'à nouvel ordre à la maison d'arrêt de Tours, suite à la découverte de 69 cas de Covid-19 © Maxppp - Patrice Deschamps / Maxppp

Un gros cluster a été détecté à la maison d’arrêt de Tours. 65 détenus ont été testés positifs au Covid-19, quatre membres du personnels l’ont aussi été. Un dépistage massif a été organisé ce lundi, après la détection vendredi dernier de six cas positifs parmi les détenus. 

Plus d'un quart des détenus contaminé

Aujourd’hui, c’est donc plus d’un quart des personnes incarcérées à Tours qui a été contaminé, puisque l'on compte 206 détenus dans cette maison d’arrêt. Du jamais vu là-bas. Depuis le début de la crise il y a un an, seuls neuf détenus avaient été testés positifs, ainsi que 21 membres du personnel. 

Un cluster que ne s’explique pas pour l’instant Pascal Vion, le directeur interrégional des services pénitentiaires, dont dépend la maison d’arrêt de Tours. "On n'a pas identifié les raisons de ce cluster qui est arrivé très rapidement. On travaille avec l'Agence régionale de santé pour comprendre ce qui a pu se passer. C'est totalement inédit sur cette inter-région." 

La situation est sous contrôle - Le directeur interrégional des services pénitentiaires

Lui se veut rassurant. "Nous sommes dans une situation de cluster mas pas de crise sanitaire au sens ou nous serions en difficulté. La plupart des détenus positifs sont asymptomatiques. La situation est sous contrôle."

Plus d'incarcération jusqu'à nouvel ordre

A Tours, la maison d’arrêt est quand même forcée de se réorganiser. Les détenus sont répartis dans les 145 cellules, selon qu’ils sont positifs ou non. L’organisation des promenades, des douches et des parloirs est modifiée. 

Les activités de travail, de formation, les pratiques cultuelles en collectif sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Suspendue aussi l’incarcération de nouveaux détenus à Tours. Eux sont envoyés à la maison d’arrêt de Blois ou au centre pénitentiaire d’Orléans Sarran.  

Un nouveau dépistage massif sera organisé lundi prochain, ce qui pourrait faire évoluer la situation dans un sens ou dans un autre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess