Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

715 personnes détenues dans l'Yonne à Auxerre et Joux-la-Ville

mercredi 27 mars 2019 à 19:28 Par Denys Baudin, France Bleu Auxerre

Le nombre de détenus est encore plus élevé en France avec un nouveau record en 2018. On compte plus de 71 000 détenus pour 60 000 places dont 715 dans l'Yonne pour 702 places.

Centre de détention de Joux-la-Ville
Centre de détention de Joux-la-Ville © Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

La contrôleure générale des prisons dresse dans son rapport annuel un "constat d'échec" de la lutte contre la surpopulation et réitère la nécessité de "traiter le mal à la racine". "En dépit des annonces, efforts et discours", la population carcérale dans les 188 établissements pénitentiaires français a atteint en 2018 un niveau inégalé, avec plus de 71.000 détenus en novembre, pointe la contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) Adeline Hazan dès l'avant-propos du rapport. 

La loi de programmation et de réforme pour la justice, publiée dimanche au Journal officiel, "ne va pas faire baisser la surpopulation carcérale, je crains même qu'elle ne fasse que l'augmenter car un certain nombre de peines ne pourront plus être aménagées", a estimé Mme Hazan lors d'une conférence de presse ce mercredi.

Un taux d'occupation de 169 % à la prison d'Auxerre

Dans l'Yonne, selon les chiffres au 25 mars de la Direction interrégionale des services pénitentiaires de Dijon, le point noir se situe toujours à Auxerre. La maison d’arrêt affiche un taux d'occupation de 169 % avec  168 détenus pour 101 places encadrés par une  soixantaine de surveillants. C'est moins tendu au centre de détention de Joux-la-Ville avec un taux d’occupation tout de même de 94 % , 547 détenus pour 601 places,surveillés par 170  agents.   

Un constat d'échec qui est aussi un constat de violences  explique Frédéric Stoll, délégué régional FO pénitentiaire :"quand on voit ce qui se passe en France on a l'impression qu'il y a de plus en plus de violences et d'agressions, donc automatiquement il y a une surpopulation pénale les gens sont incarcérés de plus en plus." 

On est en pleine évolution

Profiter de notre région de vignes pour permettre aux détenus d'y travailler

Force Ouvrière réclame plus de sécurité dans les établissements très dangereux  mais  prône aussi des peines alternatives souligne Frédéric Stoll : " l’administration commence  à travailler sur certaines de nos propositions comme la classification de nos établissements et des peines , faire travailler les détenus à l'extérieur. Il y a les bracelets mais il pourrait y avoir aussi des gens qui  pourraient aller travailler dans les vignes dans la région de Chablis, ce ne sera pas la solution à tous les problèmes mais ça permettra de sortir un peu de détenus, d' aller travailler au lieu d'être incarcéré,leur faire des formations pour leur permettre d'avoir un CPA de tailleur de vignes par exemple. Il faut mettre des peines alternatives  à la prison, on est en pleine évolution." .

FO prone plus de sécurité mais aussi des peines alternatives

Des propositions qui ont été écoutées attentivement par la ministre de la justice Nicole Belloubet lors de son déplacement il y a quinze jours en Cote d'or pour la présentation de la plateforme numérique du Travail d’Intérêt Général