Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

800 personnes ont participé à un exercice antiterroriste sur le campus de Poitiers

jeudi 31 mai 2018 à 17:40 Par William Giraud, France Bleu Poitou

Des hommes armés qui tirent en pleine rue sur des passants et se retranchent dans un bâtiment de la fac de lettres avant l'intervention du RAID. Voilà le scénario du plus grand exercice en milieu ouvert jamais mené dans la Vienne par les autorités françaises.

La cellule de crise en préfecture.
La cellule de crise en préfecture. © Radio France - William Giraud

Poitiers, France

Si vous travaillez ou résidez près du campus de l'université de Poitiers, vous n'avez pas pu les rater : policiers, gendarmes, pompiers, urgentistes... 800 personnes ont participé à un exercice antiterroriste géant en plein air et en pleine journée. Le scénario : des hommes armés qui ont tiré sur des passants en pleine rue avant de prendre des étudiants et des personnels en otage dans un bâtiment de la fac de lettres.

Aussitôt, la police arrive sur place. Périmètre de sécurité, avenue Pineau fermée. La brigade anti-criminalité vérifie qu'il n'y a pas d'autres tireurs, éloignent les premières victimes. Puis un corridor d'évacuation est mis en place. Une majorité d'otages sort du bâtiment sous la protection des forces de l'ordre.

Les faux terroristes neutralisés par le RAID

Des victimes sont conduites vers le poste médical avancé, une grande tente dressée sur le stade Rébeilleau tout proche. L'exercice se termine dans l'après-midi. Les faux terroristes sont neutralisés par le RAID. Les blessés graves fictifs sont conduits au CHU. En situation réelle, certains auraient été héliportés vers les autres hôpitaux de la région en cas de saturation des urgences poitevines.