Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

800 victimes dans une escroquerie aux énergies renouvelables jugée à Lille

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Six personnes sont jugées à partir de ce lundi 9 décembre devant le tribunal correctionnel de Lille. Ces anciens dirigeants de la société Vitaleco sont soupçonnés de "démarche frauduleuse" et "d'abus de bien social".

Le palais de justice de Lille
Le palais de justice de Lille © Maxppp - Sébastien Jarry

Lille, France

Un vaste procès s'ouvre ce lundi matin, 9h au tribunal correctionnel de Lille. 795 victimes se sont portées partie civile dans cette affaire qui sera jugée pendant 5 jours. Il s'agit d'une escroquerie aux énergies renouvelables dont le préjudice total dépasse les 10 millions d'euros. 6 prévenus dont l'ancienne patronne d'une entreprise de Wasquehal, Vitaleco, ainsi que son frère sont soupçonnés d'avoir utilisé des méthodes frauduleuses pour vendre du matériel de chauffage ou de traitement de l'eau à des clients, abusant parfois de leur fragilité physique ou mentale

Des faits qui remontent à 2014

C'est la police judiciaire de Lille qui a longuement enquêté sur l'entreprise Vitaleco et la société qui l'avait précédée et qui aurait été mise délibérément en liquidation judiciaire. Vitaleco a également mis la clé sous la porte, mais là suite aux nombreuses plaintes, en 2018.

Les témoignages sur les réseaux sociaux sont nombreux pour dénoncer les mauvaises pratiques de cette société qui sévissait sur l'ensemble des Hauts de France. On y parle de démarchage commercial très insistant avec la promesse de payer moins cher sa consommation d'eau en installant un appareil contre la formation de calcaire.

Un exemple de message sur Facebook concernant l'entreprise Vitaleco - Maxppp
Un exemple de message sur Facebook concernant l'entreprise Vitaleco © Maxppp - Capture écran

Selon l'enquête de la PJ, Vitaleco, c'était notamment un centre d'appel qui démarchait des clients en leur proposant du matériel de chauffage labellisé RGE (reconnu garant de l'environnement), en affirmant avoir un partenariat avec EDF qui n'existait pas en réalité. Les clients passaient commande, payaient mais souvent sans voir la livraison !

Un démarchage qui visait notamment des personnes vulnérables compte tenu de leur âge ou de leur santé : elles représentent 90 des 795 victimes recensées, 14 sont mêmes décédées depuis le début de l'enquête. Contacté par France Bleu Nord, l'un des avocats de la défense, Franck Berton, n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu