Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Bordeaux, 11 prévenus jugés pour un trafic de cocaïne entre la France et la Colombie

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu Pays Basque

Un procès pour trafic de drogue entre la France et la Colombie s'est ouvert au tribunal correctionnel de Bordeaux ce lundi. 11 prévenus sont jugés, soupçonnés d'avoir fait transiter 1,2 tonne de cocaïne de l'Amérique du Sud vers Biarritz en 2016.

Le palais de justice de Bordeaux
Le palais de justice de Bordeaux © Radio France - Bastien Deceuninck

Un procès hors normes s'est ouvert ce lundi 19 octobre devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. 11 prévenus sont jugés, soupçonnés d'avoir participé à un trafic de cocaïne entre la Colombie et la France en 2016. 1,2 tonne de cette drogue dure avaient alors transité de l'Amérique du Sud à Biarritz. Agent infiltré, location de villa, lignes de téléphone cryptées, drogue affrétée par avion... Les éléments du dossier sont peu communs. 

C'est la DEA, l'agence fédérale américaine chargée de lutter contre le trafic de drogue aux Etats-Unis, qui alerte la France en 2016 sur des déplacements de trafiquants colombiens dans l'Hexagone. Le SIAT, le Service interministériel d'assistance technique, décide d'intéger à l'équipe de trafiquants un agent infiltré. Surnommé "Diego", il organise l'acheminement de la cocaïne en France.  

Une première série de valises, contenant 113 kilos de drogue, arrive à Biarritz en octobre 2016. La seconde livraison, effectuée le 30 novembre et stockée dans un entrepôt de Bayonne, atteint cette fois les 916 kilos. C'est là que les enquêteurs procèdent à l'interpellation de 10 personnes et saisissent la marchandise. Chef d'entreprise colombien, serveur espagnol ou boxeur professionnel néerlandais ... Les 11 prévenus du procès qui s'est ouvert ce lundi, diligenté par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs), risquent chacun 10 ans de prison. Certains, qui sont jugés en récidive, encourent jusqu'à 20 ans de détention. Le procès doit se terminer ce vendredi 23 octobre.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess