Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

A Dijon, Pascal Jardin est jugé ce jeudi en appel pour le viol et le meurtre de Christelle Blétry

-
Par , France Bleu Bourgogne

C'est un procès très attendu qui s'ouvre ce jeudi devant la cour d'assises de Côte-d'Or : celui de Pascal Jardin, un Creusotin condamné en 2017 à la réclusion criminelle pour le viol et le meurtre de Christelle Blétry, une jeune femme dont le corps avait été retrouvé lardé de 123 coups de couteau.

Les parties civiles, dont la mère de Christelle Blétry au tribunal de Chalon lors du procès en première instance
Les parties civiles, dont la mère de Christelle Blétry au tribunal de Chalon lors du procès en première instance © Radio France - Faustine Mauerhan

C'est grâce à l’entêtement d'une mère, Marie-Rose et aux progrès de la science, que Pascal Jardin est retrouvé en juin 2014 à son domicile dans les Landes, presque 18 ans après les faits. Son ADN figure sur les vêtements de la jeune femme. 

Lors de sa garde a vue, l'ouvrier agricole âgé d'une cinquantaine d'années, originaire de la ville du Creusot avoue le viol et le meurtre de la jeune femme, Christelle Blétry tuée de 123 coups de couteau le 28 décembre 1996. Quelques jours plus tard, Pascal Jardin revient sur ses déclarations : aux enquêteurs, il explique avoir ce soir là rencontré la jeune femme et l'avoir fait monter dans sa voiture pour une relation sexuelle consentie, mais nie toute participation au meurtre. 

Une version qui ne convainc pas les jurés de la cour d'assises de Saône-et -Loire qui l'ont condamné en février 2017 à la réclusion criminelle à perpétuité, un verdict assorti d'une peine de sûreté de 20 ans. Pour Maître Didier Seban, l'avocat de la partie civile, Pascal Jardin a le profil du tueur en série.

Maître Didier Seban, avocat des parties civiles

Le procès en appel qui s'ouvre ce jeudi à Dijon devant la cour d'assises de Côte-d'Or doit durer deux semaines. 

Retrouvez l'interview de Maître Seban et de Bernard Hommey, le président de l'association "Christelle", ce mercredi dans la matinale de France Bleu Bourgogne. 

Choix de la station

France Bleu