Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Dole, un septuagénaire poursuivi pour agression et injures racistes

-
Par , France Bleu Besançon

Un homme de 72 ans sera jugé le 28 mai prochain par le tribunal correctionnel de Dole pour violences aggravées et injures racistes. Le 21 avril il a eu une violente altercation avec un habitant de la ville, manquant de l'écraser au volant de sa voiture.

Le palais de justice de Dole
Le palais de justice de Dole © Radio France - Maxime Bacquié

Un septuagénaire devra comparaître le 28 mai devant le tribunal correctionnel de Dole pour y répondre de violences volontaires avec arme et injures à caractère racial. Le 21 avril dernier, il a eu une violente altercation avec un dolois de 41 ans qui lui reprochait de photographier sa maison et ses enfants, dans le quartier de la gare. Le ton était monté très rapidement entre les deux hommes, le plus vieux, âgé de 72 ans, avait notamment traité à plusieurs reprises son interlocuteur de « bicot ». Il avait ensuite fait mine de partir en voiture, avant de revenir et de monter sur le trottoir pour faucher sa victime, défonçant au passage la clôture de la maison.

Présenté au parquet ce mercredi

La victime a juste eu le temps de sauter pour échapper à la collision. Elle est sérieusement blessée et s’en sort avec 30 jours d'arrêt de travail. Placé en garde à vue le lundi 26 avril, le septuagénaire a été présenté au parquet ce mercredi, et s'est vu notifier sa convocation devant la justice pour violences aggravées commises avec une arme (en l'occurrence la voiture) et pour injures à caractère raciste. Il est reparti libre, sous contrôle judiciaire, avec interdiction de se rendre dans le quartier de la victime.

L'homme reconnaît les faits mais explique qu'il n'a pas voulu heurter sa victime

Pendant sa garde à vue, l'homme n'a pas contesté les faits, en partie filmés par l'épouse de la victime.  Selon le procureur de la République de Lons-le-Saunier Lionel Pascal,  "il dit qu'il s'est senti en danger, étant plus âgé que son protagoniste, il serait monté dans la voiture pour repartir, mais son adversaire se serait accroché à la portière et aurait donné des coups de pied". Le septuagénaire affirme avoir eu peur, et , précise le procureur, "qu'il avait l'intention de repasser à proximité en voiture pour faire peur à son tour à son adversaire,   mais il aurait été ébloui et aurait heurté sa victime sans le vouloir".

Concernant les injures racistes, "l'homme reconnait que sous le coup de la colère il pu dire cela , mais il affirme avoir été lui aussi victime d'insultes, ce qui semble être le cas," selon le procureur, qui parle d'un contexte général d'invectives et de coups réciproques échangés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess