Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

A Epinal, des femmes de détenus en appellent à un médiateur pour avoir des nouvelles de leurs conjoints

vendredi 26 janvier 2018 à 15:51 Par Nathalie Broutin et Lucas Valdenaire, France Bleu Sud Lorraine

Une dizaine de femmes de détenus se sont rassemblées ce vendredi 26 janvier devant la maison d'arrêt d'Epinal dans les Vosges pour dénoncer "les conditions d'incarcération de leurs conjoints". Si "elles comprennent le mouvement des surveillants de prison", elles "s'inquiètent pour leurs proches".

Une dizaine de femmes se sont rassemblées devant la prison d'Epinal ce vendredi 26 janvier
Une dizaine de femmes se sont rassemblées devant la prison d'Epinal ce vendredi 26 janvier © Radio France - Lucas Valdenaire

Lorraine, France

Après plus de dix jours de mobilisation des surveillants de prison, une dizaine de femme de détenus se sont rassemblées ce vendredi 26 janvier devant la maison d'arrêt d'Epinal dans les Vosges pour "dénoncer de mauvaises conditions d'incarcération de leurs conjoints". Selon ces femmes " pas de douche, pas de distribution digne de repas, pas de parloirs et surtout aucune information sur ce qui se passe à l'intérieur de la maison d'arrêt depuis une semaine". Ces Vosgiennes en appellent à un médiateur pour avoir des nouvelles de leurs maris. Des violences dans les cellules ont éclaté ce mercredi à Epinal , il n'y a pas eu de blessé, les tensions étaient importantes.   

La mobilisation devant la prison d'Epinal a commencé il y a douze jours - Radio France
La mobilisation devant la prison d'Epinal a commencé il y a douze jours © Radio France - Lucas Valdenaire

Ce vendredi 15h, l'Ufap-Unsa, syndicat majoritaire parmi les surveillants de prison, annonce qu'il va valider les propositions avancées jeudi par le ministère de la Justice pour mettre fin au mouvement des surveillants pénitentiaire. Depuis plus de dix jours, suite à l'agression de trois surveillants dans une prison du Nord le 11 janvier dernier,  les surveillants demandent une meilleure sécurité, des quartiers spécifiques pour des détenus violents.