Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

À Jargeau, il pointe un pistolet sur la tempe d'un enfant

mercredi 31 octobre 2018 à 20:02 Par Eric Normand, France Bleu Orléans et France Bleu

Le tribunal correctionnel d'Orléans a condamné ce mercredi un jeune homme à 20 mois de prison ferme. Il avait menacé un enfant en lui pointant un pistolet sur la tempe. Cela s'est passé dimanche dernier à Jargeau. La fragilité mentale de cet individu de 23 ans a été évoquée lors de l'audience.

L'homme âgé de 23 ans été condamné à 20 mois de prison ferme.
L'homme âgé de 23 ans été condamné à 20 mois de prison ferme. © Radio France - Eric Normand

Orléans, France

Le tribunal correctionnel d'Orléans a condamné ce mercredi 31 octobre un homme à 20 mois de prison ferme. L'individu âgé de 23 ans passait en comparution immédiate. Il avait menacé un enfant en lui pointant un pistolet sur la tempe et a été écroué immédiatement dès la fin de l'audience.

Dimanche dernier, en pleine rue, il rencontre deux enfants de 12 et 14 ans. Et apparemment ils ne demandent rien à personne ! Ils sont tranquilles. C'est alors que l'homme âgé de 23 ans sort un pistolet et menace le plus grand, il pose le bout de l'arme sur sa tempe. Et il tire un coup en l'air ! C'est un pistolet qui tire des balles à blanc mais les deux victimes ne peuvent pas le savoir, elles ont une belle frousse. 

Il souffre de délires intempestifs

Le parcours de cet homme est cocasse. Il y a une semaine, il s'était déjà retrouvé devant le tribunal, pour vol. Il a huit condamnations à son casier judiciaire. En fait, il souffre d'une psychose, de délires intempestifs. Il se sent agressé. "Je ne me suis pas senti respecté" a-t-il dit à la barre. 

Selon les experts en psychiatrie, le discernement du jeune homme était altéré au moment des faits. L'homme se sent menacé par le monde qui l'entoure. En prison, il devra reprendre le traitement qu'il avait interrompu. Et à sa sortie, il ne devra plus se rendre à Jargeau pendant trois ans, il n'a plus l'autorisation de revoir ses victimes et n'aura plus le droit de posséder une arme, selon le procureur qui nous a relaté l'affaire.