Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A l'école de police de Montbéliard, les cadets de la république recrutent

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Sans diplôme, mais avec conviction, les "cadets de la républiques" constituent une porte d'entrée directe dans la Police Nationale. L'école de police de Montbéliard est en phase de recrutement. 25 postes de "cadets" sont disponibles pour la prochaine saison. Candidatures jusqu'à fin mars.

Les élèves gardiens de la paix défilent à l'école de police de Montbéliard
Les élèves gardiens de la paix défilent à l'école de police de Montbéliard © Radio France - Christophe Beck

Les cadets de la république sont en phase de recrutement à l'école de police de Montbéliard. 25 places sont disponibles pour la prochaine promo qui débute en septembre 2020. Mais les candidatures seront closes le 31 mars. 

Une formation en alternance

Les "cadets" proposent une formation en alternance de 12 mois qui prépare au concours du gardien de la paix pour intégrer la police nationale. Une manière directe d'intégrer la police, sans conditions d'études, mais avec quelques aptitudes physiques et morales.  

La formation se partage entre des cours au lycées des Huisselets à Montbéliard et une formation à l'école de police de Montbéliard. A l'issue de cette "prépa" d'un an, l'élève devient adjoint de sécurité. Il peut présenter le concours de gardien de la paix, pendant cinq ans, en même temps qu'il exerce cette fonction d'adjoint de sécurité au sein de la Police Nationale.  

Quentin (à gauche), le commissaire  Denis Wuhrlin et Céline (à droite)
Quentin (à gauche), le commissaire Denis Wuhrlin et Céline (à droite) © Radio France - Christophe Beck

Quentin et Céline, deux cadets de la promo sortante

Je voulais exercer un métier qui a du sens

Quentin a 19 ans. Après un baccalauréat scientifique, il pousse la porte de la police nationale. "Je voulais surtout exercer un métier avec du sens. Ce que je ne trouvais pas dans les débouchés de ma formation initiale", explique Quentin. 

La doyenne des cadets, c'est elle. Céline, 28 ans, originaire de Lepuis dans le Territoire de Belfort. "Avant j'étais assistante de gestion dans une carrosserie. J'ai préféré attendre une certaine maturité avant de m'engager", explique Céline. "C'est un métier à risque. Dans certains situation, faut savoir réagir calmement pour trouver les bonnes solutions." 

Trouver des jeunes motivés

25 places de cadets sont ouvertes à Montbéliard. Pas toujours facile de recruter dans un contexte de contestation populaire tous azimuts, reconnait le commissaire Denis Wurhlin, directeur de l'école de police de Montbéliard. "On a peut-être au accueil plus mitigé chez certains. mais le métier de police qui est difficile est aussi un métier très beau, car au service des autres. La sécurité est une de nos premières libertés. Il est important qu'on ait des jeunes gens motivés pour exercer cette mission". 

"Une porte d'entrée vers la police, sans condition de diplôme, mais avec forte motivation" explique Denis Wuhrlin, le directeur de l'école de police

Inscriptions sur le site : la police nationale recrute. Onglet Cadets, rubrique en ligne, choix département. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess