Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Laval : quel bilan pour la police de sécurité du quotidien ?

-
Par , France Bleu Mayenne

À l'heure de l'affaire Zecler et des tensions autour de la loi "sécurité globale", la confiance entre une partie de la population et la police nationale est mise à mal. Reportage dans le quartier de Saint-Nicolas à Laval, où la police de sécurité du quotidien s'est installée il y a deux ans.

Le quartier Saint-Nicolas à Laval
Le quartier Saint-Nicolas à Laval © Radio France - Martin Cotta

Après l'agression d'un producteur de musique, Michel Zecler, par des policiers le 21 novembre, et les affrontements entre manifestants et force de l'ordre samedi dernier lors des rassemblements contre la loi "sécurité globale", la tension a grimpé en France. Comment rétablir la confiance entre la population et la police nationale ? 

En 2018, le président de la République et son gouvernement lançaient une "police de sécurité du quotidien". À Laval, quartier Saint-Nicolas, un délégué cohésion police-population s'est donc installé dans la maison de quartier. "Heureusement, dans notre ville, nous n'avons pas une grande criminalité, mais il y a bien des conflits entre voisins ou avec des commerçants. Donc ces délégués sont connus sur le terrain, et permettent de régler ces problèmes" explique Georges Hoyaux, conseiller municipal en charge de la tranquillité publique.

Pour autant, la seule présence et la médiation ne suffisent pas tout le temps. Interrogés au pied des immeubles de Saint-Nicolas, Mireille et Christian observent que l'absence d'intervention parfois de la police nationale est sujet à des débordements. "Ce week-end il y a encore eu des pétards de tirés. Mon chien ne fait que trembler depuis. Il y avait une fumée pas possible. C'est dingue" soupire la première. "Le problème c'est que quand on appelle la police on nous répond qu'il n'y a pas assez de voitures pour se déplacer" déclare le second. 

Des policiers en plus à Laval

Promesse de campagne du candidat de la gauche Florian Bercault, désormais le maire de Laval, les effectifs de la police municipale vont doubler d'ici à 2026. De 6 à 12 agents qui auront un travail différent mais complémentaire de la police nationale. "Une récente analyse a montré que les villes moyennes sont dotés de 4,5 agents municipaux pour 10.000 habitants" termine Georges Hoyaux. Contactée par notre rédaction la police nationale de Laval, et son délégué cohésion police-population n'ont pas souhaité s'exprimer.

Saint-Nicolas à Laval : un quartier sensible qui a une longue histoire avec la police.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess