Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

À Laval, un détenu condamné pour avoir frotté son caleçon sur le visage d'un surveillant

vendredi 11 janvier 2019 à 17:32 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne et France Bleu

Un détenu de la maison d'arrêt de Laval a été condamné ce vendredi à six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel pour outrage et rébellion envers six surveillants pénitentiaires juste après Noël.

Tribunal de Laval - Image d'illustration.
Tribunal de Laval - Image d'illustration. © Radio France - France Bleu Mayenne

Laval, France

Un détenu de la maison d'arrêt de Laval a été condamné à six mois de prison ferme supplémentaires pour outrage et violences envers six surveillants. Les faits remontent au 27 et 28 décembre. Ce jeune homme de 20 ans a eu visiblement du mal à respecter les contraintes de la vie carcérale. 

En effet, le garçon n'a d'abord pas accepté de partager sa cellule avec un autre homme, expliquant de façon ubuesque que c'est un djihadiste et qu'il fume alors que le détenu tente d’arrêter la cigarette. Le garçon demande donc à rencontrer un surveillant gradé pour avoir des explications. 30 minutes d'attente. Il s'énerve, frappe sur une porte. "Je préfère aller au mitard plutôt que de vivre à deux" dit-il. Le mitard, c’est le quartier disciplinaire de la prison. Des surveillants le prennent au mot et commence à l’emmener au "QD". 

Simulation de tentative de suicide

Il se rebelle et s'accroche à une rambarde. Rébellion. Quelques heures après, le garçon se plaint d'avoir été roué de coups par les surveillants. Les médecins ne constatent pas de traces de blessures pour autant. Le détenu simule une tentative de suicide pour être transporté à l’hôpital. Il termine finalement dans une cellule spéciale très surveillée. En enfilant une tenue de prisonnier tout fait particulière elle aussi, le jeune homme prend son caleçon et le frotte sur le visage d’un surveillant. Outrage.

Le jeune homme devra verser près de 1.500€ de dommages et intérêts aux surveillants. Il a été également transféré à la maison d'arrêt d'Angers.