Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

A limoges, les meilleurs apprentis bouchers de la Nouvelle-Aquitaine se sont affrontés en public

-
Par , France Bleu Limousin

Passer d'une épaule de boeuf à une vitrine de boucherie en cinq heures et en public, c'est le défi relevé ce dimanche par vingt jeunes. Ils sont venus de toute la région pour le concours des apprentis bouchers de la région Nouvelle Aquitaine. Une belle vitrine pour casser les préjugés sur ce métier.

Les 10 binômes ont eu 5 heures pour faire une vitrine de boucherie de la découpe de la viande à la décoration.
Les 10 binômes ont eu 5 heures pour faire une vitrine de boucherie de la découpe de la viande à la décoration. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

Ce dimanche à Limoges, vingt jeunes bouchers se sont affrontés au champ de juillet. Venus de toute la région ils ont participé au 1er concours des apprentis-bouchers de la région Nouvelle-Aquitaine. En 5 heures les binômes ont dû faire une vitrine de boucherie, avec une difficulté supplémentaire : la présence du public, car ce concours est aussi une occasion de faire découvrir le métier et de casser certains préjugés.

_"Souventça fait rire quand je dis que boucher ce n'est pas gros, bête et sale_." explique Anne Sophie Conjat. Avec sa soeur Marie-Laure elles sont à la tête de la Maison Bach à Brive. Ce dimanche, Anne-Sophie scrute attentivement les vitrines des jeunes apprentis.  "Ils doivent désosser l'épaule de bœuf, la préparer. Ils doivent ensuite en éplucher des morceaux pour faire des rôtis, des biftecks, ou encore des tournedos. Puis ils devront terminer par la décoration c'est à dire le ficelage et l'ajout de légumes, d’agréments dans la vitrine". 

Une atmosphère conviviale pour les apprentis et les lycéens

Un sacré défi pour ces jeunes dont la plupart ont découvert la boucherie il y a tout juste un an. A la tête du jury Romain Le Boeuf, Meilleur Ouvrier de France, est admiratif. "J'ai volontairement mis quelques pièces difficiles à réaliser. On a notamment un jumeau lardé. C'est une vieille recette française un petit peu tombée aux oubliettes et je vois de très belles réalisations". 

Le président du jury remarque aussi l'attitude très positive des jeunes participants "ils se prêtent du matériel, se donnent des conseils. _C'est une atmosphère conviviale. On est dans l'entraide, dans la plus pure tradition de l'artisanat, et c'est ce que je recherche_" commente Romain Le Boeuf qui note que, fait rare dans un concours comme celui-ci, personne n'a abandonné, même pas ceux qui pourraient être qualifiés de petits poucets: les jeunes lycéens du lycée Jean Monnet à Limoges. 

Un concours pour valoriser le métier

Mathias et Mathéo rendent très, très fier, leur professeur Guilhem à leur côté dans cette longue épreuve. "Quand je vois le résultat et que je regarde les vitrines des autres je suis très content. Ils se sont donnés les moyens !" . D'autant plus que ses jeunes poulains ne sont pas apprentis et ne font pas ce genre de choses au quotidien,  "C'est le premier concours et la première vitrine" précise Mathias "On tente, on expérimente. Quand on regarde les vitrines des autres on est fier ! " explique le jeune homme. 

Mathias et Mathéo écoute attentivement les conseil de Romain Le Boeuf, sous le regard de leur professeur Guilhem. Seuls Lycéens de la compétition ils font figure de petits poucets. - Radio France
Mathias et Mathéo écoute attentivement les conseil de Romain Le Boeuf, sous le regard de leur professeur Guilhem. Seuls Lycéens de la compétition ils font figure de petits poucets. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Sa famille et ses amis sont dans le public. Un public très large ce dimanche après-midi qui observe méticuleusement les gestes de ces jeunes bouchers_. "Ca permet de comprendre ce qu'est le métier de boucher, ce qu'il se passe en arrière boutique. J'espère que cela donnera des vocations. " explique Guilhem._

Pendant cinq heures le public a pu découvrir le travail de préparation habituellement effectué dans l'arrière boutique des boucheries. - Radio France
Pendant cinq heures le public a pu découvrir le travail de préparation habituellement effectué dans l'arrière boutique des boucheries. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Un boucher au chômage ? Ca n'existe pas ! Romain Le Boeuf, Meilleur Ouvrier de France

_"_A l'heure actuelle, on est dans un métier qui manque toujours de main d'oeuvre. Un boucher au chômage ? Ca n'existe pas !" lance Romain Le Boeuf.
Un argument qui rassure Delphine, dont le beau fils veut se lancer lui aussi dans l'aventure. "On est venu exprès pour voir si ça lui plaisait vraiment. Là il regarde les jeunes travailler. C'est vraiment agréable de voir ces jeunes, passionnés, c'est du beau travail !" explique Delphine qui souligne l'initiative. "C'est un joli métier et ça vaut le coup de le faire voir aux Limougeauds et aux gens de la ville. Avec toutes les campagnes anti viande c'est important de montrer que c'est un joli produit ! "

Un joli produit mis en vente pour la bonne cause : les 10 vitrines une fois le concours terminé ont été mises en vente au profit de la Ligue contre le cancer ! 250 kilos, de viande Limousine, bien sûr ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu