Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

A Limoges, un chauffeur de bus est en quarantaine après avoir reçu un crachat au visage

-
Par , France Bleu Limousin

Un chauffeur de bus de la STCL, à Limoges, est confiné à son domicile après avoir reçu un crachat au visage. Une passagère de 44 ans, connue de la justice et qui a avoué les faits, sera jugée à l'automne au tribunal.

Un chauffeur de bus de la ligne 20 de la STCL a été pris pour cible (image d'illustration)
Un chauffeur de bus de la ligne 20 de la STCL a été pris pour cible (image d'illustration) © Radio France - Françoise Ravanne

Un chauffeur de bus de la STCL est en quarantaine, à Limoges, pour respecter le confinement lié à l'épidémie de coronavirus. Cela fait suite au crachat qu'il a reçu au visage le 21 mars dernier. Les faits se sont produits en fin de matinée sur la ligne 20 (place W. Churchill <> pôle Fougeras), quand une voyageuse de 44 ans, rappelée à l'ordre car elle ne respecte pas les mesures barrières, entre ensuite dans une colère noire car le bus ne peut pas le déposer là où elle le souhaite en raison d'une déviation.

Elle lui crache au visage

La mise en cause s'énerve, insulte le chauffeur et lui crache dessus. Sur ces entrefaits, elle est invitée à descendre immédiatement. Grâce au dispositif de vidéoprotection du bus, elle est identifiée. Placée en garde à vue ce lundi, elle reconnait les faits et sera jugée à l'automne pour violences contre un agent chargé d'une mission de service public. Elle comparaîtra en récidive puisqu'elle est déjà connue de la police et de la justice pour sa faculté à perdre ses nerfs.

Isolé pendant 14 jours

Le chauffeur du bus, lui, a porté plainte au surlendemain des faits. Il est donc isolé à son domicile le temps de respecter le délais de quatorze jours, le temps d'incubation maximal du covid-19.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu