Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'école de La Viste saccagée à Marseille

lundi 24 septembre 2018 à 19:43 Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence et France Bleu

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'école primaire de La Viste (15e arrondissement) a été saccagée à Marseille. 350 élèves ont été privés d'école. Les parents réclament une sécurisation des lieux.

Les auteurs ont saccagé les bureaux et certaines salles de classe
Les auteurs ont saccagé les bureaux et certaines salles de classe © Radio France - Sébastien Loragu

Marseille

C'est à un spectacle affligeant et désolant qu'ont assisté les enseignants et les parents d'élèves de l'école primaire de La Viste dans les quartiers nord de Marseille ce lundi matin. Le bureau du directeur a été vandalisé, les tableaux ont été souillés d'inscriptions à la fois menaçantes et insultantes, une salle informatique a été cambriolée malgré une porte blindée, douze ordinateurs auraient été volés.

"Ce sont des professionnels qui ont fait ça" (Myriam, déléguée des parents d'élèves

"C'est terrible d'en arriver là, ça fait des années que l'on dit à la mairie que l'école est ouverte aux quatre vents, que n'importe qui peut rentrer, et voilà le résultat" s'emporte Sébastien, père de deux enfants scolarisés dans l'école. "C'est à se demander si nos enfants ont droit à la même éducation que dans d'autres secteurs de la ville, 350 enfants privés d'école, des parents qui ne peuvent pas aller travailler, et des élèves qui vont encore avoir à la bouche l'insécurité qui règne dans leur quartier" poursuit Sébastien.

Des inscriptions vulgaires et menaçantes

D'après Myriam, maman d'une petite fille de 7 ans, déléguée des parents d'élèves, les cambrioleurs sont passés par des fenêtres qui ne ferment pas : "ils savaient ce qu'ils faisaient, ils ont ciblé les classes avec les ordinateurs, ils ont détruit les portes blindés, ce sont des professionnels qui ont fait ça, c'est le ras-le-bol !"

Outre les dégradations et les vols les auteurs s'en sont donnés à coeur joie en inscrivant sur les murs et sur les tableaux des messages très clairs : "l'état ne donne rien alors on prend" peut-on lire sur le tableau noir d'une classe.

Le ras le bol des parents d'élèves

Dans un tweet la sénatrice socialiste des quartiers nord Samia Ghali rappelle qu'elle avait demandé la mise sous vidéo-surveillance des écoles à Marseille et dénonce une mise en place trop longue. L'école doit être rénovée en 2019 dans le cadre du projet ENRU. "On ne peut pas attendre jusque là" prévient Myriam.

Lundi soir les parents d'élèves ne savaient pas quand les cours pourraient rependre.

Plusieurs portes blindées ont été cassées - Radio France
Plusieurs portes blindées ont été cassées © Radio France - Sébastien Delogu
De nombreux messages ont été retrouvés sur les murs - Radio France
De nombreux messages ont été retrouvés sur les murs © Radio France - Sebastien Delogu